-- -- -- / -- -- --
Culture

Journées d’étude et rencontres scientifiques à Béjaïa les 11 et 12 octobre

Journées d’étude et rencontres scientifiques à Béjaïa les 11 et 12 octobre

La rentrée sociale et culturelle de cette année est activement mise à profit par le Haut Commissariat à l’amazighité grâce au dynamisme et à l’engagement de son secrétaire général, M. Si El-Hachemi Assad.
Les journées d’étude et les rencontres scientifiques se poursuivent et sont déjà au quatrième rendez-vous, et ce avec quelques semaines d’intervalle. .

L’été s’est terminé dans d’excellentes conditions pour le Haut Commissariat à l’amazighité avec l’organisation d’un camp pédagogique dans la wilaya de Jijel.

Les meilleurs élèves en langue amazighe des wilayas de Tizi Ouzou, Bouira et Béjaïa ont bénéficié d’un séjour de vacances de trois semaines en récompense à leurs excellents résultats dans cette discipline. « Au lieu de leur attribuer des récompenses symboliques pour leur assiduité, nous avons mis en place des ateliers éducatifs pour fortifier encore davantage leurs connaissances et intensifier leur intéressement pour la langue amazighe », a précisé M. Si El-Hachemi Assad.

La deuxième action en faveur de la promotion et du rayonnement de la langue amazighe s’est concrétisée à Tikijda avec le déroulement d’un symposium sur des points structurels, faisant l’objet de recherches universitaires spécialisées. Des chercheurs de l’université de Bouira, dont dépend Tikijda, ont été associés à ces journées scientifiques.

Les études, analyses, conclusions et recommandations de ce symposium ont fait l’objet de publications. La troisième initiative pour cette année a été l’importante rencontre de trois jours sur Massinissa, roi de l’empire de Numidie, organisée à la fin du mois de septembre à Khroub, près de Constantine. C’est dans cette région qu’a régné, au troisième siècle avant J.-C., ce souverain juste et jaloux de sa terre natale qu’il défendit ardemment contre les Romains.

Un imposant mausolée, dont les pierres monumentales n’ont subi « aucune ride » après près de deux mille cinq cents ans et situé non loin de la ville de Khroub, marque le long règne de cet illustre ancêtre de nos populations. Ce séminaire, qui a connu une audience internationale et auquel ont participé des historiens, des archéologues et des universitaires algériens à côté d’éminents spécialistes venus de France, d’Italie, de Grèce, de Tunisie, des Etats-Unis, a rencontré un franc succès auprès des habitants de Khroub et de Constantine.

Ces journées d’étude ont permis de revaloriser et de redécouvrir les pages glorieuses de notre riche patrimoine civilisationnel.
Le quatrième projet que doit réaliser le Haut Commissariat à l’amazighité s’inscrit dans quelques jours. Il s’agit d’un symposium national programmé les 11 et 12 octobre à la maison de la Culture de Béjaïa avec, pour ordre du jour, l’inventaire, la description et l’analyse critique des différentes productions lexicographiques amazighes bilingues.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email