Journée nationale de l’étudiant : Célébration grandiose à Tizi Ouzou – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Journée nationale de l’étudiant : Célébration grandiose à Tizi Ouzou

Journée nationale de l’étudiant :  Célébration grandiose à Tizi Ouzou

La Journée nationale de l’étudiant a été grandement célébrée, ce dimanche, à Tizi Ouzou par la communauté estudiantine et les autorités de la wilaya.

Après un recueillement au carré des Martyrs, à M’douha, traduit par la levée des couleurs, la lecture de la Fatiha et le dépôt d’une gerbe de fleurs au pied de la stèle, le wali et l’imposant cortège l’accompagnant ont pris la direction du lycée Fatma N’Soumer pour une seconde cérémonie, où une stèle est érigée sur laquelle sont inscrits les 48 noms des étudiants et lycéens martyrs.

C’est aussi dans cet espace que Si Ouali Aït Ahmed, officier de l’ALN et non moins secrétaire général de l’ONM de la wilaya de Tizi Ouzou, a pris la parole pour évoquer les motivations politiques et nationalistes de l’étudiant algérien, lesquelles l’ont conduit, en cette journée du 19 mai 1956, à troquer sa plume et ses dictionnaires contre le fusil et à se mettre sous la bannière du FLN/ALN pour combattre la France coloniale. M. Si Ouali a également fait la comparaison entre l’Algérie, qui venait juste d’accéder à son indépendance, et l’Algérie d’aujourd’hui.

« En 1962, l’Algérie comptait seulement 500 étudiants alors qu’aujourd’hui, elle en compte 1 200 000 », a-t-il soutenu, tout en mettant en exergue les efforts consentis par l’Etat algérien dans le secteur éducatif. M. Si Ouali a rappelé qu’à cette époque, les étudiants algériens n’étaient que 500 alors que les étudiants de souche européenne étaient au nombre de 4 500. Enfin, l’officier de l’ALN, après avoir souligné les liens solides qui unissaient les Algériens durant la guerre de libération nationale, a appelé au renforcement de la cohésion nationale.

Questionné par le Jeune Indépendant sur le nombre d’étudiants et de lycéens martyrs de la wilaya Tizi Ouzou, Aït Ahmed Si Ouali a indiqué qu’ils étaient environ 80. Toutefois, selon des chiffres officiels, les étudiants et lycéens répertoriés tombés au champ d’honneur sont au nombre de 67.

Il convient de noter qu’après cette cérémonie, qui s’est déroulée au lycée de Fatma N’Soumer, Djillali Doumi et sa délégation ont pris la direction du village Thala Mansour, douar de Bouhinoun et commune de Tizi Ouzou, pour y inaugurer une salle de soins. Dans l’après-midi, le wali devait rejoindre le territoire de la commune de Ouaguenoun, plus exactement la résidence universitaire des chouhadas les Frères Rayah. Dans cet espace, il était prévu toute une série d’activités en corrélation avec la Journée nationale de l’étudiant.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email