Journée mondiale de l’enfant  : Grandement célébrée à Tizi Ouzou – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Journée mondiale de l’enfant  : Grandement célébrée à Tizi Ouzou

Journée mondiale de l’enfant  : Grandement célébrée à Tizi Ouzou

La journée mondiale de l’enfant a été grandement célébrée ce samedi, à Tizi Ouzou, au niveau de l’espace de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri, qui a abrité l’essentiel des nombreuses et riches activités culturelles et scientifiques concoctées à cet effet.

Il faut signaler d’emblée que la célébration de cette journée a coïncidé avec le lancement de la 12e édition du festival culturel local « lire en fête ». Et c’est ce cadre qu’un groupe d’enfants a exécuté une parade, après le coup de starter donné par le wali, Djillali Doumi, à partir de la maison de la culture Mouloud Mammeri jusqu’au siège du Théâtre Régional Kateb-Yacine.

Concernant les programmes de la célébration de la journée mondiale de l’enfant, il y a lieu de signaler, en premier lieu, l’exposition dans la cour de l’institution culturelle baptisée au nom de l’Amusnaw de l’ensemble des articles de la Charte des Nations unies consacrés aux droits de l’enfant. Dans un exposé, il y a un passage exposé et consacré aux enfants de la Palestine, lesquels vivent depuis le 7 octobre 2023 les affres de la guerre de génocide dans toutes ses horreurs que l’entité sioniste mène à leur encontre.  

Dans le hall de l’institution, c’est une autre atmosphère qui y a régné. En effet, l’exposition a porté sur les éléments livresques, culinaires vestimentaires artisanaux et autres données à caractère culturel. Dans l’espace du Théâtre de plein air Mohia, ce sont des dessins et portraits qui ont attiré bien des curiosités. L’artiste dessinatrice, Yathreb Ould-Amara, a réalisé toute une série de portraits de personnalités dont celui du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Pour sa part, Camelia Dahmani, pourtant autodidacte, a réalisé des portraits de personnages africains, notamment des enfants. Les portraits ont été réalisés, selon ses déclarations, au crayon noir. Il faut reconnaître que bien des artistes-peintres professionnels auraient bien noté ces deux artistes. Toujours dans l’espace du Théâtre de plein air Mohia, les jeunes chercheurs des écoles et centre de formation et enseignement professionnels de la wilaya de Tizi Ouzou ont bien attiré l’attention du public en exposant leurs découvertes et savoir-scientifique.

Il y va de la mise en place et exploitation du photovoltaïque jusqu’à l’élément industriel de la plus haute utilité via la culture agricole. Il ne peut être que juste de mentionner que nos centres et instituts de formation et enseignement professionnels forment de jeunes savants.

C’est aux industriels et chefs d’entreprises de dénicher ces talents scientifiques pour garantir le développement industriel national. Bien d’autres merveilles ont été découvertes, hier, à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou.

Notons enfin que c’est à l’occasion de cette célébration de la journée mondiale de l’enfance que le public a découvert le côté non satisfaisant chez l’enfance. Il s’agit plus exactement des dangers menaçant les enfants et les faits délictuels chez les enfants. Les documents exposés par les services de police prouvent effectivement que ce ne sont pas tous les enfants du pays qui goûtent aux délices de l’enfance. Au chapitre portant « mineurs en dangers », et au terme des cinq premiers mois de l’année en cours, 45 mineurs ont connu une situation de danger. Il s’agit de cinq filles et quarante garçons. Dans le détail et concernant le sexe féminin, il s’agit de trois filles âgées entre 13 et 16 ans et les autres sont âgées entre 16 et 18 ans.

Concernant les garçons, cinq sont âgés de un à 10 ans, trois de 10 à 13 ans, douze sont âgés de 13 à 16 ans et vingt sont âgés de 16 à 20 ans.  

Au chapitre portant sur le fait délictuel, les données chiffrées de la police relèvent que 13 garçons ont été concernés durant cette période considérée. Cinq garçons sont âgés de 10 à 13 ans, 02 sont âgés de 13 à 16 ans et les 06 sont âgés de 16 à 18 ans. Leurs différents délits ont porté généralement sur des vols. Toutefois, le délit d’un garçon a porté sur le port d’armes. Au cours de l’année 2023, 28 garçons et 02 filles ont été concernés par le fait délictuel. S’agissant de la situation de danger, les policiers ont enregistré 23 cas concernant les filles et 67 cas concernant les garçons. Notons enfin que la protection des mineurs est l’affaire de toute la société et pas seulement des parents et des services de sécurité.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email