-- -- -- / -- -- --
Nationale

Journée d’information de la police à Ghardaïa

Journée d’information de la police à Ghardaïa

L’historique de la création de la Sûreté nationale occupe une place de choix dans la mémoire nationale et a une grande valeur symbolique dans l’histoire contemporaine de notre pays. La famille de la Sûreté nationale, sous le haut patronage de la DGSN, a organisé une journée d’information sur l’histoire de la création de la police algérienne, lors d’une cérémonie grandiose qui s’est déroulée mardi à la salle des conférences de la wilaya de Ghardaïa sous le thème « L’histoire de la police algérienne, son développement et son expérience », sous l’égide du directeur du Musée central de la Police nationale, le Dr Chaouki Abdelkrim, en présence du wali de Ghardaïa, Azzedine Mecheri, du P/APW, Omar Daddiadoun, du chef de la Sureté de wilaya, Yahia Bousalah et de nombreuses personnalités civiles et militaires.

Intervenant à cette occasion, le directeur du Musée central de la police a prononcé une longue allocution au nom de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), dans laquelle il a passé en revue l’historique des créations des polices à travers les temps, depuis l’ère Massinissa, roi de Numidie en l’an 238 avant Jésus-Christ, jusqu’à la création de la police algérienne en 1962.

Chaouki Abdelkrim a indiqué que l’organisation d’une telle journée d’information « revêt une place de choix dans la mémoire nationale et représente une grande symbolique dans l’histoire contemporaine de notre pays, car elle traduit les différents évènements qui se sont succédé dans la marche de la consolidation de la patrie algérienne, à l’aube d’une nouvelle ère, celle des droits, des libertés et des devoirs ».

Et de rappeler que le thème choisi pour cette journée d’information est inspiré des hautes directives de la DGSN appelant à promouvoir la moralité au sein des services de la Sûreté nationale, et des orientations stratégiques de la République, faisant de la moralisation le fondement de toute politique publique dans les domaines de la gestion et de l’administration, soulignant la volonté de valoriser l’élément humain, qui fait partie du capital immatériel.

Ainsi, la DGSN a élaboré un plan de recrutement et de formation intégré alliant formation juridique et pratique opérationnelle, a-t-il ajouté. A ce jour, quelque 160 000 agents de police, issus des différentes écoles, font partie de l’effectif de la police algérienne. Ces derniers ont bénéficié du programme de formation de base, dans l’attente de nouveaux candidats pour les années à venir, a-t-il fait savoir.

S’agissant des formations spécialisées, Chaouki Abdelkrim a fait état de l’organisation de plusieurs cycles de formation à l’étranger qui ont bénéficié à plusieurs promotions dans diverses spécialités sécuritaires, notamment la protection des mineurs victimes de crimes, l’écoute des femmes victimes de violence, la police scientifique et technique, la protection rapprochée, la sécurité routière, l’éducation aux droits de l’Homme et la lutte contre les crimes informatiques.

Intervenant en fin de cette bénéfique journée d’information, le wali de Ghardaïa, Azzedine Mecheri, dans une courte allocution a souligné que le corps de la Sûreté nationale a toujours réussi à s’acquitter pleinement de ses obligations en matière de protection du citoyen et de défense des valeurs sacrées de la nation.

Et c’est grâce à ses hommes, dit-il, que Ghardaïa a pu retrouver la sérénité, forçant ainsi l’admiration de tous par l’efficacité et le courage de ses effectifs, à tous les niveaux de responsabilité, dans la lutte contre les atteintes à l’ordre public et pour assurer la quiétude des citoyens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email