-- -- -- / -- -- --
Nationale

Jour décisif pour Saâdani

Jour décisif pour Saâdani

Le tribunal de Bir Mourad Raïs statuera aujourd’hui sur la plainte en annulation du 10e congrès du FLN déposée par les adversaires de Saâdani. Il devrase prononcer sur la légalité de l’autorisation accordée par la wilaya d’Alger pour la tenue du congrès prévu les 28,29 et 30 mai.

Les avocats des opposants à Saadani tenteront de prouver les abus et les violations des statuts et du règlement intérieur du parti par l’actuel SG qui a créé, rappelons-le, des mouhafadhas à sa botte dans le but de baliser le terrain en vue du prochain congrès.

Un des opposants à Saâdani, l’ex-chargé de communication du BP version Belkhadem, Kassa Aïssi, ne se fait pas trop d’illusion quant aux attendus de la justice : « Notre action nous la projetons dans le futur. C’est une course de fond que nous avons engagée avec Saâdani. Même s’il obtient gain de cause nous irons encore le défier au Conseil d’Etat.

Si ce dernier le conforte nous allons encore l’attaquer sur le fond au tribunal administratif. Rien n’est donc joué pour lui. Enfin, si la justice décide que Saâdani remplit les conditions pour l’organisation du congrès, nous allons quand même le traîner encore en justice pour invalider les résultats du 10e congrès comme en 2003 », dit-il.

Cette année-là, la justice a invalidé le 8e congrès du FLN qui a vu Ali Benflis prendre les destinées du parti. Les activités du FLN et ses comptes ont été gelés. En effet, la chambre administrative de la cour d’appel d’Alger s’est prononcée pour l’invalidation du 8e congrès du FLN et le gel de ses comptes. Elle a décidé que les résultats du 8e congrès sont « nuls et non avenus ».

Ce jugement est intervenu suite à une plainte déposée en référé par Abdelaziz Belkhadem, alors ministre des AE et opposant farouche à Ali Benflis. En attendant la décision de la justice, les opposants à Saadani ne chôment pas. Hier, 91 députés du parti ont décidé de créer un groupe parlementaire politique conduit par Lahat Youcef, député de Chlef et membre du comité central, le docteur Boutaleb de Tiaret et enfin Khemici, qui fut à l’ origine du premier communiqué qui a désavoué la ligne tracée par Saâdani.

Ce groupe a décidé de ne plus suivre les orientations de l’actuel SG, Amar Saâdani, et se démarque totalement de sa ligne politique. Un autre groupe a été également créé Conseil de la nation, piloté par Djaafer Boualem et Salah Goudjil, ce dernier est désigné avant-hier porte-parole du mouvement de contestation qui réunit Belayat, Abada et Belkhadem. Rappelons qu’une cellule de suivi de la crise a été installée qui sera chargée de suivre l’évolution de la situation du parti.

Le chargé de communication du FLN, Saïd Bouhadja, a défié hier sur les colonnes du site TSA Salah Goudjilde rendre publics les noms des 178 signataires qui affirment avoir le soutien de la majorité des membres du Comité central (CC) : « Les contestataires affirment avoir le soutien de la majorité au CC et revendiquent 178. On va considérer qu’ils ont 200 ou même 300 membres du CC, alors qu’ils viennent prendre part à cette rencontre et qu’ils ramènent leurs signatures », dit-il.

Le porte-parole du mouvement de contestation, Salah Goudjil, indique quant à lui que ce sera chose faite au moment opportun : « Nous allons publier cette liste des membres du CC qui ne prendront pas part au congrès. Nous avons tardé à le faire parce que nous avons le souci de l’exactitude et du détail. On ne veut pas que des gens inscrits sur la liste se rétractent par la suite. Elle sera publiée le moment venu, je n’ai pas la date de sa publication et de plus la politique ce n’est pas une science exacte », affirme-t-il. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email