-- -- -- / -- -- --
Sports

Jeux méditerranéens : El Bahia est prête

Jeux méditerranéens : El Bahia est prête

On est prêts. Pour relever le (s) défi(s) sportif(s), maintenant que les derniers doutes ont été levés, les ultimes retouches apportée. Oran, la Mecque de la Méditerranée l’espace de joutes où il s’agira, outre la course aux médailles, de se révéler au monde. Qu’un scénario, à travers un spectacle son et lumières qu’on annonce grandiose et monté par des artistes algériens, se chargera de mettre en exergue, promettent ses concepteurs, les multiples facettes et du pays et d’une ville qui a bien des secrets à révéler.

Le scénario idéal. Et il sent bon, plus que d’habitude et on apprécie, l’air marin qui enveloppe cette cité bien méditerranéenne. Qui a bien des choses à raconter. Trois, deux, un. Place aux choses sérieuses. Ecartées d’un revers de la main, les rumeurs insistantes mais toujours innocentes auxquelles ont dû faire face les organisateurs d’un événement attendu par tout le pays.

Des difficultés et coups durs il y en eut. Du courage, il n’en pas manqué. Malgré les aléas. En dépit des coups bas et cette méchante pandémie de Covid et ses ravages partout dans le monde. On est là. On y est. Le rêve qui se réalise.

Les joutes peuvent commencer. Ouvertes quelques heures plus tôt par les arrivées successives (tout le monde est là, sera là) des délégations devant y prendre part. Accueillies chaleureusement. Ce soir, par cette belle nuit qu’on nous promet de féerique, le spectacle va commencer.

Peut commencer pour dire, en live mondial, la générosité et l’histoire millénaire d’une Algérie toujours debout. Qui a tant à donner à l’image de l’impact d’une culture authentique d’une ville au rayonnement certain. Pas seulement sur le pays mais dans le pourtour d’un bassin auquel le monde doit beaucoup. Toujours ouvert sur le monde. S’il est admis (vérité historique indéniable), que la contribution de cette Méditerranée, au ciel bleu permanent et tellement chaleureuse, à la civilisation humaine (merci Salim Dada, le président de la Commission des cérémonies d’ouverture et de clôture de JM à la réussite déjà actée et qui feront date), de le préciser, El Bahia et toute la région, bien dans son costume de centre névralgique, s’est préparée à tout. A tous les atouts en mains pour ne pas décevoir ses invités. Déjà dans le bain.

Durant cette cérémonie aux multiples contours (en parallèle des compétitions, les manifestations culturelles seront de mise) qu’on promet « féérique », le ton sera donné avec un coup de stater laissant libre le champ au terrain. A la seule vérité justifiant le déplacement des athlètes Au-delà des grosses attentes dans le registre (le public, une fois les images du spectacle à jamais éternisées dans les smartphones, suivra avec une attention particulière et la ferveur qu’on lui connaît, les performances de ses favoris) d’une « représentativité » (en « Vert » bien sûr) algérienne se voulant ambitieuse. Qui a hâte d’en découdre, même si la concurrence sera rude, l’adversité étant autrement plus relevée.

Une élite préparée pour. Comme ce fut le cas, en 75, dans la capitale et une édition au parfum et aux senteurs bien algériens, les exploits signés par Rahoui, ou le onze national de football et d’autres figures emblématiques d’un mouvement sportif national certes entré dans les rangs (les raisons, objectives, ne manquent pas pour expliquer une régression qu’on espère « féconde ») figurant en bonne place dans le livre d’or.

Une cérémonie de bienvenue bien dans les traditions et un passage de témoin qui se veut optimiste, la nouvelle génération s’apprêtant (promettant) à écrire une œuvre à la mesure de son immense potentiel.

En procédant dans la journée de jeudi, à l’inauguration du nouveau Complexe olympique d’Oran, baptisé au nom d’une figure de proue du football oranais, le défunt Hadefi, le Président Abdelmadjid Tebbboune, louant l’importance d’un tel acquis, en plus des différentes installations (le stade de football, la salle omnisports et le centre nautique, entre autres) inspectés à l’occasion d’un déplacement de grande signification, a émis le souhait qu’ « il puisse permettre l’émergence de champions ».

Des mots forts à l’endroit d’une jeunesse qui sait les yeux du monde entier braqués sur eux. A, suprême privilège, l’occasion unique, lors de cet évènement tout aussi unique d’étaler ses talents. De grandir vite. Ne pas décevoir quand bien même il faudra rester mesuré. Les bilans (on en fera assurément) on les laisse pour après la cérémonie de clôture

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email