Japon : l'ex-premier ministre Shinzo Abe assassiné par balles – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde Asie

Japon : l’ex-premier ministre Shinzo Abe assassiné par balles

Japon : l’ex-premier ministre Shinzo Abe assassiné par balles

L’ancien premier ministre japonais Shinzo Abe est décédé vendredi à l’hôpital des suites de l’attaque par balles dont il a été victime en plein meeting électoral à Nara, suscitant une vive émotion au Japon et à l’étranger.

Selon un haut responsable du PLD, (le Parti libéral-démocrate au pouvoir au Japon, NDLR), l’ancien Premier ministre Abe est mort à l’hôpital du département de Nara où il avait été transféré après l’attaque, a rapporté la chaine NHK.

Citant des sources policières, la chaîne de télévision publique NHK avait déclaré plus tôt qu’un homme d’une quarantaine d’années avait été arrêté pour tentative de meurtre et qu’une arme à feu lui avait été confisquée.

L’ancien chef de l’exécutif âgé de 67 ans prononçait un discours lors d’un rassemblement de campagne en vue des élections sénatoriales de dimanche, lorsque des coups de feu ont été entendus, ont indiqué la chaîne nationale NHK et l’agence de presse Kyodo.

Abe s’est effondré et saignait du cou, a déclaré une source du Parti libéral-démocrate (PLD) au pouvoir à l’agence de presse Jiji.

Ancien chef du PLD, Shinzo Abe était le premier ministre japonais à être resté le plus longtemps au pouvoir. Il avait été en poste en 2006-2007, puis de nouveau de 2012 à 2020. Il avait été contraint de démissionner pour des raisons de santé mais restait très influent au sein du PLD, dont il contrôlait la principale faction au Parlement.
En 1960.

Le Japon n’a rien connu de tel depuis l’assassinat en 1960 de Inejiro Asanuma, le dirigeant du Parti socialiste japonais, poignardé par un étudiant proche de l’extrême droite.

Asanuma était anti américain et considérait les Etats-Unis comme le véritable ennemi de l’Asie tout entière.

Le Japon dispose de l’une des législations les plus strictes au monde en matière de contrôle des armes à feu, et le nombre annuel de décès par de telles armes dans ce pays de 125 millions d’habitants est extrêmement faible.

L’obtention d’un permis de port d’armes est un processus long et compliqué, même pour les citoyens japonais, qui doivent d’abord obtenir une recommandation d’une association de tir, puis se soumettre à de stricts contrôles de police.

Assassinat de Inejiro Asanuma en 1960

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email