Japan-Algeria Business Club : Vers l’amplification des relations économiques bilatérales  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Japan-Algeria Business Club : Vers l’amplification des relations économiques bilatérales 

Japan-Algeria Business Club : Vers l’amplification des relations économiques bilatérales 

La dynamique des réformes actuelles en Algérie contribuera à favoriser le climat des affaires notamment pour les investisseurs étrangers, mais surtout à relancer les contacts de collaboration entre les entreprises japonaises et algériennes, essentiels pour développer les échanges commerciaux et économiques.

C’est ce qu’a indiqué hier à Alger l’ambassadeur du Japon, M. KONO Akira en marge de l’ouverture des travaux du la 6ème Réunion du Japan-Algeria Business Club.

Lors d’une conférence de presse organisée en marge de la réunion du Japan-Algeria Business Club, M. KONO Akira a expliqué que cette réunion constitue un début du processus de la relance des contacts de collaboration entre les entreprises des deux pays. « Il s’agit d’un premier pas vers la restauration de nouvelles bases afin de concrétiser les projets bilatéraux et intensifier les échanges entre l’Algérie et le Japon ».

Interrogé par le Jeune Indépendant sur la possibilité d’une future collaboration algéro-japonaise dans le domaine des énergies renouvelables, l’ambassadeur japonais a mis en exergue les potentialités dont dispose l’Algérie dans ce domaine,  précisant que les entreprises de son pays, « pionnières de développement technologique en Asie et dans le monde »,  peuvent apporter une valeur ajoutée à cette nouvelle industrie en Algérie.

« Les autorités compétentes sont conscientes de la nécessité d’accélérer le processus de la transition énergétique dans le pays, notamment en prenant en compte les avantages que l’Algérie pourrait avoir en termes de développement et de production d’hydrogène bleu et vert à l’avenir », a-t-il dit.  

S’agissant de la nouvelle loi sur l’investissement, l’ambassadeur japonais a estimé qu’il s’agit d’une décision importante pour le développement de l’économie algérienne, facilitant les investissements étrangers directs, également avec la création d’un guichet unique et l’allégement des procédures bureaucratiques.

Comme l’ont confirmé les récentes prévisions économiques de la Banque mondiale et du FMI, l’économie algérienne se redresse grâce à la reprise économique mondiale qui donnerait la possibilité au gouvernement d’entamer des réformes structurelles, a rappelé M. KONO Akira lors de son allocution, ajoutant que  les changements importants entrepris par le président de la république, conduiront à plus d’opportunités d’affaires pour entreprises japonaises. 

Cette réunion a été l’occasion aussi de présenter les différents outils proposés par des organismes officiels affiliés au gouvernement du Japon pour encourager et faciliter la coopération commerciale entre les entreprises japonaises et leurs partenaires étrangers. 

Il s’agit de JETRO, l’Organisation japonaise du commerce extérieur, de  JBIC, Banque japonaise pour la coopération internationale, anciennement connue sous le nom de Japan EXIM Bank,  NEXI, Nippon Export and Investment Insurance,  et JICA, Agence japonaise de coopération internationale.

De son côté, Dr Mustapha Mekideche, président du Japan-Algeria Business Club, a précisé que le niveau des échanges commerciaux entre l’Algérie et le Japon, d’une valeur d’un milliards de dollars, ne reflète ni les potentiels du marché algérien, ni la volonté du gouvernement japonais qui espère rebâtir des liens économiques et commerciaux plus solides et plus diversifiés avec l’Algérie.

Pour M. Mekideche la situation actuelle est favorable à l’attraction des entreprises japonaises en Algérie, surtout avec « la forte amélioration des indicateurs macroéconomiques » et le nouveau dispositif institutionnel devenu plus flexible avec la nouvelle loi sur l’investissement et la loi sur les hydrocarbures.

« La réouverture  des bureaux des deux agences gouvernementales japonaises, JETRO et JICA en Algérie, permettra de diversifier les échanges et d’approfondir les relations économiques », a estimé l’ancien vice-président du Conseil algérien des affaires économiques et sociales (CNES), soulignant que les entreprises des deux pays peuvent développer des partenariat dans des secteurs prioritaires en Algérie, telle que l’eau, les énergies renouvelables et la pétrochimie, de même que l’agriculture et la pêche.      

Tenu déjà à cinq reprises, le Japan-Algeria Business Club a été créé en 2016 dans le but de promouvoir les affaires et les investissements entre les entreprises japonaises et algériennes.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email