-- -- -- / -- -- --
Monde

Israël met la main sur les derniers arpents arabes d’Al Qods Ech Charif

Israël met la main sur les derniers arpents arabes d’Al Qods Ech Charif

L’Union européenne (UE) persiste à soutenir la construction par l’entité barbare sioniste de 2.610 logements à El Qods-Est occupée, tout en laissant entendre que ses relations seront éternellement bonnes avec Tel Aviv.

Toutefois, l’UE fait mine de condamner cette nouvelle agression contre la communauté internationale arabe et islamique. « C’est un nouveau pas très préjudiciable (sic) qui sape la perspective d’une solution des deux Etats et fait douter de l’engagement d’Israël en faveur d’une solution pacifique et négociée avec les Palestiniens », argue le service diplomatique de l’UE dans un communiqué mais qui ne fait aucune mention à une éventuelle réunion urgente du Conseil de sécurité de l’ONU, ni ne propose de constituer une alliance militaire internationale contre l’entité sioniste et ce contrairement aux nombreuses coalitions occidentales qui ont eu à massacrer des millions de musulmans en Lybie, en Afghanistan, en Somalie, au Yémen, en Syrie… Et l’UE de proposer sur un ton farfelu qui ne fait plus rire aucun militant pour une Palestine totalement libérée du joug sioniste : « Nous soulignons que l’avenir des relations entre l’UE et Israël dépendra de l’engagement de ce dernier pour une paix durable et une solution comprenant deux Etats », a-t-elle ajouté.

Le plan de construction de ces 2.610 logements a reçu un accord final la semaine dernière avec sa publication légale, qui précède de quelques jours le lancement des appels d’offres. La poursuite de la colonisation (la construction d’habitations civiles dans les territoires occupés ou annexés par Israël depuis 1967) est considérée comme une entrave majeure aux efforts déployés depuis des décennies pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Jeudi, la Suisse a fait mine d’être « préoccupée » par les nouveaux projets de colonies à El-Qods occupée, arguant que la démarche israélienne aggrave la fragmentation des territoires palestiniens occupés. Cependant, Berne ne juge pas opportun de rompre ses relations diplomatiques avec Tel Aviv. La veille, sans rire, le président américain Barack Obama a soi-disant exprimé au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu « sa vive préoccupation » après le feu vert donné à la construction de ces 2.610 nouveaux logements à Al Qods-est occupée.

Tout le monde sait que Barack Obama est un fervent soutien pour la judaïsation totale d’Al Qods Ech Charif. La Ligue arabe, comme à l’accoutumée refuse d’appeler à une mobilisation diplomatique et militaire contre l’Etat artificiel de Tel Aviv. Quant au président du Comité Al Qods, en l’occurrence le roi Mohamed VI du Maroc, il ne dit mot, craignant selon les observateurs d’être mis dans le collimateur du lobby sioniste international. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email