Intoxication au monoxyde de carbone : Une famille décimée à Alger – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Intoxication au monoxyde de carbone : Une famille décimée à Alger

Intoxication au monoxyde de carbone : Une famille décimée à Alger

Six personnes issues d’une même famille ont trouvé la mort dans la soirée de dimanche suite à une asphyxie au monoxyde de carbone provenant d’un chauffe-bain, à Cherarba, dans la commune des Eucalyptus, à Alger. C’est ce qu’a indiqué ce lundi un communiqué de la Protection civile, précisant  que les victimes sont le père, la mère et leurs quatre enfants.

Le chauffe-bain aurait été défectueux selon la même source qui ajoute que le domicile était mal aéré.

Les décès liés à l’inhalation de ce poison inodore se multiplient en dépit des efforts déployés par les services responsables en matière de sensibilisation.

Au cours des campagnes de sensibilisation menées contre ce phénomène, la Protection civile n’a cessé de pointer du doigt la prolifération d’appareils de chauffage défectueux sur le marché national qui, selon elle, est à l’origine de cette situation dramatique.  

Le colonel Farouk Achour, directeur de l’information et des statistiques à la Protection civile, avait récemment insisté sur l’utilisation des appareils de chauffage, précisant qu’« avant son utilisation, l’appareil en question doit impérativement être vérifié par un professionnel. Ce dernier doit vérifier et entretenir l’appareil et son canal d’évacuation ».

Abondant dans le même sens, ce responsable avait fait savoir que la nouvelle norme de conformité des appareils impose un détecteur de monoxyde de carbone. « Quand le citoyen achète un appareil, il doit demander un certificat de conformité pour vérifier si l’appareil dispose de détecteur de monoxyde de carbone », avait-il affirmé. 

Le monoxyde de carbone a déjà fait 17 victimes, notamment des membres de mêmes familles décédées dans trois wilayas, à savoir M’sila (neuf personnes décédées), Sétif (six) et Mostaganem (deux), avait précisé un communiqué de la Protection civile. 

Devant l’ampleur des cas d’intoxication au monoxyde de carbone, le ministre de l’Intérieur, Brahim Merad, avait lancé un appel aux citoyens à faire preuve de prudence .

« Il est très regrettable que nous soyons confrontés à ce nombre terrifiant de victimes. Malgré les campagnes de sensibilisation que nous menons pour prévenir des dangers du monoxyde de carbone, nous enregistrons toujours des décès et des cas d’asphyxie » avait-il déclaré. 

Il avait appelé à intensifier les campagnes de sensibilisation et prié les citoyens à être attentifs et tenir compte des consignes de prévention du danger d’asphyxie au monoxyde de carbone. 

Selon les statistiques établies par cette institution, 3 000 personnes ont été victimes de ce tueur silencieux, dont 105 ont perdu la vie, depuis le début de l’année 2022.

La DGPC avait rappelé les conditions et les recommandations principales pour éviter les risques d’asphyxie au monoxyde de carbone. Il s’agit, avait précisé encore la même source, de ventiler les logements lors de l’utilisation des appareils de chauffage, d’aérer au moins 10 minutes par jour, d’éviter de boucher les prises d’air dans les pièces et de ne pas laisser un moteur de voiture en route dans un garage fermé.

Il est question également d’éviter l’usage de la « tabouna » et des appareils de cuisson comme moyens de réchauffement ainsi que de faire procéder à l’entretien régulier des appareils par un professionnel.

  

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email