Internet : L’Algérie augmente sa bande passante – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Internet : L’Algérie augmente sa bande passante

La finalisation d’une nouvelle opération d’augmentation de la capacité de la bande passante internationale a permis d’atteindre 9,8 Tbit/s dans le cadre de l’amélioration du débit internet.

C’est ce qu’a déclaré, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi Triki, à Tamanrasset, à l’occasion de l’ouverture du 1e Forum sur les enjeux de la jeunesse et la société civile dans la transition numérique.

Bibi Triki a déclaré que cette opération qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités nationales est à même d’assurer «davantage de flexibilité eu égard à l’importance stratégique que revêt la bande passante internationale par rapport à la sécurisation et à la durabilité du service Internet».

La capacité de la bande passante internationale en Algérie augmentée à 9.8 Tbit/s, était de 7,8 Tbit/s en 2022, de 2,8 Tbit/s en 2021 et de 1,5 Tbit/s en début 2020, a-t-il révélé. Grâce à cette nouvelle augmentation, «toutes les conditions seront réunies pour poursuivre la mise en œuvre du programme de modernisation et de développement des infrastructures de télécommunications » a assuré le ministre. Et cela « en vue notamment d’anticiper la demande croissante sur internet et d’assurer de très hauts débits, en application des instructions du président de la République», a-t-il ajouté. 

Dans le cadre de l’amélioration du service public, le premier responsable du secteur des télécommunications a souligné que son département s’emploie à raccorder à la fin de l’année un total de six millions de foyers au réseau internet, dont 5,5 millions ont été connectés. Il a relevé que la stratégie du secteur porte sur le raccordement à la fibre optique qui a permis jusqu’ici la liaison de plus d’un million d’abonnés au réseau. 

Le ministre a également fait part d’un programme de couverture de 1 400 nouveaux sites en services de communication numérisée mobile à travers le territoire national. A cela s’ajoute le développement des liaisons internationales et l’extension du réseau international des télécommunications pour permettre l’accès au plus grand nombre des données.

En conclusion de son allocution, M. Bibi Triki soutient que le gouvernement ne ménage aucun effort pour généraliser les services d’internet et l’E-paiement (paiement électronique) à la faveur du développement d’un réseau fiable et sécurisé en plus de la numérisation des prestations bancaires et postales.

 Consolidation de la citoyenneté numérique

Pour sa part, dans son intervention dans le cadre de ce Forum, Meriem Benmouloud, haut-commissaire à la numérisation avec rang de ministre, a affirmé que la jeunesse et la société civile sont d’importants partenaires pour contribuer à la promotion et la consolidation de la citoyenneté numérique.

Mme Benmouloud a souligné que cette rencontre tend à consolider la citoyenneté numérique pour atteindre le développement durable qui revêt une «grande importance pour le Haut-commissariat à la numérisation ». Elle a insisté sur l’importance d’ancrer la culture de la numérisation, le développement des compétences, le soutien de la production d’un contenu numérique au diapason de la culture de la société algérienne. 

Mme Benmouloud a ajouté que «choisir Tamanrasset pour servir de cadre à ce forum dénote de l’importance qu’accorde l’Etat au développement de cette région et des régions du Sud en général ». Elle affirme que ces régions se sont vu accorder d’ambitieux programmes pour le perfectionnement des structures de base des télécommunications, notamment la généralisation de l’internet.

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse et des sports, Abderrahmane Hammad, a souligné que la transition numérique revêt une importance capitale puisqu’elle permettra de répondre aux exigences de la modernité et d’accompagner le développement des technologies de l’information et de la communication.

De son côté, le président du  Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ), Mustapha Hidaoui a indiqué que l’organisation de cette rencontre intervient en application des directives des pouvoirs publics en matière de la généralisation de la numérisation, notamment dans la gestion des affaires publiques. Il a ainsi précisé que la création du Haut-Commissariat à la numérisation est l’une des décisions les plus importantes prises par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour donner une meilleure impulsion à la transition numérique en Algérie.

Le président du CSJ a aussi mis l’accent sur la nécessité d’intensifier les efforts visant à élaborer une vision claire pour accompagner les évolutions technologiques, soulignant l’importance de l’implication du citoyen dans la sensibilisation de la société sur la citoyenneté numérique. Quant au président de l’Observatoire national de la société civile (ONSC), Noureddine Benbraham, il a indiqué que ce forum se veut un espace de renforcement des capacités de la société civile et des jeunes par la formation pour assurer la transformation numérique.

Benbraham a mis en avant l’importance de la transformation numérique dans l’amélioration du service public dans différents secteurs, notamment ceux ayant trait aux échanges économiques. Il a également assuré  que la société civile serait au rendez-vous pour l’accompagnement de la transition numérique et l’utilisation des nouvelles technologies.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email