-- -- -- / -- -- --
Nationale

Insuffler aux citoyens le goût de la lecture

Insuffler aux citoyens le goût de la lecture

A l’instar des hauts dirigeants du pays concernés, la directrice de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou et première responsable de la maison de la Culture Mouloud Mammeri, Mme Nabila Gouméziane, veut insuffler aux gens le goût de la lecture.

’est dans la perspective du principe « un livre pour tous » que Mme Nabila Gouméziane, a rencontré hier, la bibliothèque principale de lecture publique de la ville des Genêts, les premiers magistrats des communes de la wilaya de Tizi Ouzou qui ont pris la peine d’honorer ce rendez-vous. Car sur les 67 premiers magistrats des communes que compte la wilaya de Tizi Ouzou, très peu ont répondu à l’invitation de la directrice de la culture de la wilaya.

La réunion a commencé avec six présidents d’APC. Le reste de l’assistance était composé de simples délégués communaux. Toujours est-il que Nabila Gouméziane a informé l’assistance de ses objectifs et des moyens disponibles concernant le fonctionnement des bibliothèques de la wilaya.

La directrice de la culture de la wilaya a indiqué que 43 bibliothèques sont équipées, et ce dans le cadre des PCD (projets communaux de développement). L’objectif immédiat est d’équiper encore 63 espaces de lecture, et ce dans le cadre de la formule FCCL (fonds communs des collectivités locales).

« Il faut réussir, poursuit-elle, à créer une dynamique permettant d’éveiller l’un intérêt du citoyen pour la lecture, donc l’accès à la lecture pour tout un chacun mais aussi veiller à sauver de la dégradation les édifices de lecture ».

Mme Nabila a rappelé également sa disponibilité à réceptionner toutes les suggestions dans la mesure où l’effet recherché n’est autre qu’une synergie, car c’est le seul moyen d’atteindre l’objectif final, à savoir la mise à la disposition du citoyen du livre.

Les intervenants ont tous signalé le manque de moyens, et ce tant en matériels qu’en ressources humaines. Les bibliothécaires manquent en effet grandement. Dans certains cas, c’est l’absence de toute motivation pour l’instauration d’une réelle politique culturelle et de lecture de la part des présidents d’APC qui est signalée. Leur inertie dans ce domaine est telle que les espaces choisis à cet effet sont désertés par les lecteurs. Que faut-il faire dans ces conditions ?

« Nous devons assurer des palliatifs à certaines lacunes », a rassuré Nabila Goumeziane, loin d’être découragée. A commencer par le recrutement, pour la gestion des espaces de lecture, dans le préemploi.

« Nous sommes même prêts à leur assurer une formation accélérée dans la gestion des espaces de lecture », a indiqué la directrice de la culture, qui n’a pas omis de signaler que depuis la mise en œuvre de cette nouvelle politique de « lecture pour tous », pas moins de 1500 adhésions aux bibliothèques sont enregistrées par ses services.

« Notre objectif, conclut-elle, est d’augmenter ce nombre ». Notons enfin que l’espace de la bibliothèque principale de lecture publique était, hier comble. De jeunes garçons et filles faisaient en groupes leurs travaux scolaires. Il paraît que le travail en groupe donne d’excellents résultats. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email