-- -- -- / -- -- --
Nationale

Installation de 23 sites de vente de moutons

Installation de 23 sites de vente de moutons

Vingt-trois sites seront installés pour la vente directe des moutons de l’Aid El Adha, à partir de samedi, a annoncé le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.

Ces 23 retenus sont situés dans les quatre grandes wilayas à savoir Alger, Annaba, Constantine et Oran. Pour la capitale, six sites de vente ont été aménagés aux Pins maritimes et à Bab Ezzouar, Ain El Benian, El Hamiz, Rouiba et Birtouta.

Le ministère précise qu’un appoint de 5 autres sites a été défini dans quatre wilayas limitrophes de la capitale à savoir Tizi-Ouzou, Boumerdès, Blida et Tipaza. Concernant la wilaya de Constantine, 5 sites ont été identifiés à El Khroub, Oueld Rahmoun et Ibn Zied. Dans la wilaya d’Oran, les 4 sites retenus sont sis à Es-Senia, Tafraoui, El Kerma et Misserghine. Quant à la wilaya d’Annaba, il a été retenu 3 sites à El Bouni et à El Hadjar.

A ce propos, le ministère de l’Agriculture fait savoir que le dispositif de vente directe du mouton de l’Aïd peut être élargi à d’autres wilayas.

Cette décision des sites de ventes directes a été prise lors d’une réunion qui a regroupé mercredi le ministre Abdelkader Bouazghi avec les cadres du secteur, les représentants de la Chambre nationale de l’Agriculture (CNA), de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA) et la Fédération nationale des éleveurs, qui avait porté sur les conditions de mise en œuvre de l’opération de l’Aid El Adha.

Lors de cette rencontre, Bouazghi a insisté sur la sécurité des lieux, des biens et des personnes et a donné des instructions pour la mise en place d’un dispositif de couverture sanitaire qui sera assuré par les services vétérinaires du secteur.

Par ailleurs, l’Office national des aliments de bétail (Onab) a été chargé d’assurer l’approvisionnement en aliments de bétail (orge) des sites retenus pour la vente des moutons. En outre, une campagne de vulgarisation et de sensibilisation sera assurée à travers les supports de médiatisation (radio, télévision et presse écrite).

Un Aid sans kyste : le ministère mise sur les campagnes de sensibilisation

Pour rappel, un dispositif avait été récemment mis en place par le ministère de l’Agriculture pour optimiser l’encadrement sanitaire en prévision de l’Aïd el Adha à travers notamment la relance de l’opération « Aïd sans kyste hydatique ».

Sur le plan de la prévention sanitaire, les services vétérinaires relevant des wilayas pourvoyeuses de cheptel, notamment les wilayas steppiques, délivrent des certificats de bonne santé devant accompagner les animaux lors de leurs déplacements. Par ailleurs, le jour de l’Aïd, tous les établissements d’abattage, répartis sur l’ensemble du territoire national, seront ouverts pour inciter les citoyens à sacrifier leurs animaux « dans une enceinte conforme et contrôlée ».

Des permanences seront également effectuées par les services vétérinaires de wilaya au niveau des APC et des lieux d’abattage, tandis que des brigades mobiles, composées de vétérinaires et de techniciens, effectueront des tournées dans les différents lieux susceptibles d’abriter des abattages notamment en milieu rural pour contrôler et répondre aux besoins et sollicitations des citoyens.

Dans un souci de respect de l’hygiène et de la santé publique, les services de la voierie de la wilaya ont été instruits de « récupérer les carcasses et organes saisis ainsi que les détritus (paille, cornes, onglons, buse…) et les acheminer vers des lieux d’enfouissement et d’incinération ».

De surcroît, un vaste programme de prévention et de sensibilisation, destiné aux éleveurs afin de prémunir le bétail contre les diverses maladies, est également mené à longueur d’année, suivi et appuyé d’une campagne intensive de vaccination, détaille le ministère.

Aussi, les services vétérinaires prévoient la sensibilisation et le renforcement du contrôle des conditions d’utilisation du médicament vétérinaire, notamment le respect des doses administrées, des espèces de destination et les délais d’attente (délai à respecter entre l’administration du produit à l’animal et l’admission des animaux à la consommation humaine).

Selon les statistiques du ministère, l’Algérie compte 28 millions d’ovins, 2 millions de bovins et de 5 millions de caprins. Le cheptel national bénéficie d’une attention particulière de la part des pouvoirs publics qui déploient tous les efforts nécessaires à même d’améliorer et développer la filière des viandes rouges.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email