-- -- -- / -- -- --
Nationale

Inondations : Vers l’installation d’instruments de prévention et d’alerte

Inondations : Vers l’installation d’instruments de prévention et d’alerte

La problématique des inondations, provoquant de manière cyclique, d’importants dégâts et parfois des pertes en vies humaines, est une « priorité » du gouvernement à laquelle il faut faire face, notamment, à l’approche de la période hivernale.

Le ministère de l’Hydraulique est en train de mettre en place des instruments d’alerte pour prévenir sur leur éventuel danger, et ce dans le souci de prévenir les inondations récurrentes, a annoncé, lundi, M. Hassen Aït Amara, directeur de l’assainissement et de la protection de l’environnement au ministère de l’Hydraulique.

S’exprimant sur les ondes de la chaîne III de la radio algérienne, M. Hassen Aït Amara, signale que la stratégie de lutte contre les inondations qui se produisent, souvent, dans certains centres urbains importants va nécessiter la cartographie, en cours d’élaboration, des zones inondables « afin de mieux appréhender ce phénomène « .

M. Aït Amara indique, aussi, que de gros travaux d’aménagement des oueds responsables de crues destructrices ont été menés ou sont en voie de l’être à Ghardaïa, Tamanrasset, Aïn M’ghel, Illizi, Béchar et que certains autres le seront à Saïda, El Bayadh, Khenchela et Constantine, au titre du prochain plan quinquennal.

Pour ce qui concerne la ville d’Ouargla, sujette, depuis près d’une cinquantaine d’années, à une importante remontée des eaux usées et de drainage, le représentant du ministère de l’Hydraulique déclare qu’elle a nécessité de considérables travaux pour les transférer à une cinquantaine de kilomètres du chef-lieu. Il explique que ces eaux, « totalement épurées « ont donné lieu à un lac où des oiseaux migrateurs ont désormais pris l’habitude de nicher ou de se reposer.

Il assure, par ailleurs, que le quartier de Bab El Oued victime, en 2001, de meurtrières inondations, provoquant près d’un millier de morts, est désormais sécurisé après la construction d’un important canal d’évacuation des eaux et d’autres ouvrages de protection. Il faut rappeler, ainsi, qu’un comité interministériel a été installé en octobre 2011 sur instruction du Premier ministre, pour prendre en charge la problématique des inondations en mettant en place un dispositif de lutte et de prévention. 

Le comité a élaboré une cartographie des zones inondables, réalisé un inventaire et chiffré toutes les actions prioritaires qui seront entreprises pour lutter contre ce phénomène. Plusieurs projets, inscrits au titre d’un programme d’urgence, sont lancés dans le cadre de la protection des zones à risque contre ce problème cyclique.

Rien que pour l’année passée, une somme de 300 milliards de dinars a été déboursée par l’Etat pour faire face à la problématique des inondations, notamment pour la protection des 600 communes sujettes à ce phénomène, mais aussi pour la préservation des infrastructures de base, particulièrement les infrastructures des travaux publics.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email