Inondations en Libye: Au moins 550 morts – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


MENASahel

Inondations en Libye: Au moins 550 morts

Inondations en Libye: Au moins 550 morts

Frappé par la « tempête Daniel » qui a sévit dans le sud-est de l’Europe , la Libye a subi des inondations causées par des pluies diluviennes qui ont fait au moins 550 morts dans l’est du pays notamment à Derna, a indiqué lundi 11 septembre une source officielle.

« Au moins 550 personnes ont été tuées à cause des inondations provoquées par la tempête Daniel à Derna, dans les régions du Jabal Al-Akhdar et dans la banlieue d’Al-Marj », a déclaré Mohamed Massoud, porte-parole du chef de l’exécutif parallèle basé à Benghazi (est).

Dans une interview téléphonique accordée à la chaîne de télévision locale Al Massar, le chef de l’exécutif Oussama Hamad, qui contrôle l’est du pays, a déclaré lundi que « les disparus se comptent par milliers » et que le nombre de morts s’élève à « plus de 2 000 », sans préciser d’où il tenait ce bilan.

Qualifiée par les experts de phénomène « extrême en termes de quantité d’eau tombée », la tempête, baptisée Daniel, a aussi frappé la Grèce, la Turquie et la Bulgarie, faisant au moins 27 morts.

Elle a également causé « d’importants dégâts matériels aux infrastructures et propriétés privées », a ajouté le porte-parole libyen.

La tempête « Daniel » a frappé l’est de la Libye dimanche après-midi, notamment les villes côtières du Jabal al-Akhdar (nord-est) mais également Benghazi où un couvre-feu a été décrété et les écoles, fermées. La région était déjà touchée par des pluies diluviennes depuis quelques jours.

L’est du pays abrite les principaux champs et terminaux pétroliers. La Compagnie nationale de Pétrole (NOC) a décrété « l’état d’alerte maximale » et « suspendu les vols » entre les sites de production où l’activité a été drastiquement réduite.

Des équipes de secours ont été dépêchées dimanche à Derna, une ville de plus de 100 000 habitants (900 km à l’est de Tripoli) traversée par un oued qui se déverse dans la Méditerranée.

Les autorités de l’est de la Libye ont « perdu le contact avec neuf soldats lors des opérations de sauvetage dans cette ville », selon Mohamed Massoud.

Lundi, Oussama Hamad, chef du gouvernement parallèle, nommé par le Parlement et installé dans l’est de la Libye, a déclaré Derna « ville sinistrée ». Des centaines d’habitants y sont toujours bloqués dans des zones difficiles d’accès alors que les équipes de secours, épaulées par l’armée, tentent de leur venir en aide.

Des images tournées par les habitants des villes de l’Est comme Derna, al-Bayda et de petites localités, montrent d’impressionnantes coulées de boue et des quartiers entiers sous l’eau, ainsi que des routes et bâtiments effondrés.

Un responsable du conseil municipal de Derna a qualifié la situation dans sa ville de « catastrophique », « hors de contrôle » et nécessitant une « intervention nationale et internationale », dans des déclarations à la chaîne locale Libya al-Ahrar. Il a fait état de l’effondrement de quatre ponts principaux et deux immeubles.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email