-- -- -- / -- -- --
Nationale

Protection contre les inondations : Les promesses d’Arezki Berraki

Protection contre les inondations : Les promesses d’Arezki Berraki

En prévision des premières pluies automnales, le ministère des Ressources en eau a procédé à l’actualisation de sa stratégie nationale pour la protection des villes contre les inondations. C’est ce qu’a affirmé, ce  jeudi à Batna, le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, qui a promis la population locale, entre autres, de « soulager sa souffrance » en termes d’alimentation en eau potable, à travers « des solutions applicables » dans les plus brefs délais.

« La stratégie nationale de lutte contre les inondations qu’avait élaborée le ministère des Ressources en eau en 2017، sera agrémentée d’un plan de travail national pour la prise en charge des risques d’inondations liés au changement climatique », a précisé le ministre, lors de l’inauguration d’une retenue collinaire à Djar Ighir, destinée à l’irrigation agricole dans la commune d’Ain Touta.
Cette visite intervient le lendemain du drame, survenu mercredi dernier, ayant coûté la vie à deux personnes, emportées par des pluies torrentielles, qui se sont abattues ce jour dans plusieurs régions de la wilaya de Batna. A propos de cet incident, l’on précise que le véhicule des deux victimes a été chaviré et entrainé par la crue dans la commune de Boumia. De ce fait, le premier responsable du secteur a indiqué que cette région, notamment le chef-lieu de la wilaya, avait bénéficié d’un programme pour protéger les villes contre les inondations. M. Berraki a expliqué « qu’en moins de deux heures, la wilaya a enregistré une quantité de 40 mm de pluie ». Ce qui représente, selon ses estimations, l’équivalent de plus d’un mois de précipitations.
Il a souligné, dans ce contexte, que « les services de la wilaya ont pris en charge la situation et seront très prochainement dotés de camions pour pouvoir intervenir dans pareilles circonstances ».
Le ministre a également relevé que sa visite dans la wilaya de Batna lui a permis de s’enquérir de l’état de son secteur dans la région, qui reste « à la traine dans les programmes de développement », notamment en ce qui concerne l’approvisionnement des citoyens en eau potable.

Il a fait observer que certaines communes sont approvisionnées de manière qu’il a qualifiée « d’anormale », tandis que d’autres sont alimentées par cette ressource vitale qu’une fois tous les dix jours, voire même plus. Selon le ministre « de nombreuses décisions ont été prises au cours de cette visite en vue d’améliorer l’AEP dans la région ».
Par ailleurs, le ministre des Ressources en eau a supervisé les essais préliminaires de la nouvelle station de traitement des eaux, au niveau du barrage de Koudiat Lamdouar, dans la commune de Timgad. Cette infrastructure hydraulique devrait permettre, dès sa mise en exploitation, prévue pour la fin du mois en cours, de pomper quotidiennement 50 000 m3 d’eau au profit des habitants de 26 communes de la wilaya.

Dans la commune de Ayoun El Assafir, le ministre a eu également l’occasion de suivre les explications relatives au secteur des ressources en eau dans la wilaya, et d’inspecter, dans la foulée, les travaux de réalisation du 4e couloir pour drainer les eaux du barrage Koudiat Lamdouar vers plusieurs communes traversées par Oued Abdi. L’on annonce que les habitants des communes concernées devraient être ainsi alimentés en eau potable à partir de la mi-septembre.
Tout en promettant de suivre l’évolution du dossier de l’AEP dans cette région, M. Berraki s’est montré « attentif » aux doléances des citoyens, notamment ceux du village d’El Ratba, dans la commune de Ayoun El Assafir, où le manque d’eau se fait cruellement sentir.
Le ministre a indiqué aux habitants de ce village que « de nombreuses décisions ont été prises et une solution aux problèmes de l’AEP dans la région sera applicable à partir du 25 de ce mois ».

Pour rappel, les membres du gouvernement Djerad intensifient leur présence sur le terrain, afin de s’enquérir sur la mise en œuvre du programme de développement destiné aux zones enclavées. Ils mettent les bouchées doubles depuis notamment les dernières sommations du président de la République, lors de la deuxième rencontre gouvernement – walis, consacrée à l’évaluation de programme adopté en mois de février passé. Seulement 10 à 20% des instructions ont été appliquées. Ces résultats ont été « très décevants » pour le chef de l’Etat qui a dû durcir le ton, en procédant à des limogeages en cascade à l’encontre de plusieurs responsables locaux, dont ceux du secteur des Ressources en eau . De même, les dernières perturbations en eau potable, survenues les jours de l’Aid Aldha, ont poussé le gouvernement à agir avec sévérité, en mettant fin aux fonctions du directeur général de la société SEAAL, M. Brice Cabibal, ainsi que plusieurs directeurs centraux et directeurs d’agences. Une décision qui se veut une réaction à tout laxisme.
A.Mehdid

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email