Industrie : Relance de l'activité des entreprises défaillantes – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Industrie : Relance de l’activité des entreprises défaillantes

Industrie : Relance de l’activité des entreprises défaillantes

Le soutien du gouvernement aux entreprises en difficultés devrait se poursuivre. Le ministre de l’Industrie a affirmé que le gouvernement continuait à relancer l’activité des entreprises défaillantes et à lever les obstacles afin de booster l’économie nationale.

Ahmed Zeghdar qui s’est exprimé ce venredi lors d’une plénière consacrée aux questions orales au Conseil de la nation, a réitéré l’engagement du gouvernement au côté des entreprises défaillantes. Il a cité, dans ce cadre, le cas de la société africaine du verre (AFRICAVER), relevant du Holding Algeria Chemical Specialities (ACS) qui a bénéficié d’un plan d’urgence pour la relance de son activité eu égard à la demande croissante sur cette matière, notamment à la lumière de la dynamique dense que connait le secteur industriel en Algérie, expliquant que la réhabilitation de cette entreprise « est plus qu’une nécessité à l’heure actuelle ».

De surcroît, le four de production de verre imprimé et de silicate de sodium a été remis en marche afin d’atteindre une capacité de production d’environ 70 tonnes/jour (de verre imprimé) et 27 tonnes/jour (de silicate de sodium), selon les précisions du ministre, faisant savoir que l’opération de production du verre pour les véhicules et les appareils électroménagers était au stade « des essais de phase finale » avant l’entrée en exploitation prévue à la fin du mois en cours. Le ministre de l’Industrie a par ailleurs rappelé que l’Africaver avait bénéficié de plusieurs plans visant essentiellement à assainir sa situation financière, soulignant l’engagement du gouvernement à relancer ce genre d’entreprises qui ont connu plusieurs difficultés, liées notamment à la hausse des coûts de production et aux échéances des crédits.

En effet, pour cette année, plusieurs entreprises industrielles seront relancées. Le ministre de l’Industrie avait affirmé en début du mois, que le processus de relance de plusieurs entreprises industrielles allait se poursuivre en 2023, ce qui permettra la création de plus de 4 900 emplois.

51 établissements relevant du secteur industriel sont à l’arrêt pour diverses raisons, dont 18 sont entrés effectivement en service en 2022, alors que les 33 établissements restants n’ont toujours pas repris du service. C’est pourquoi « l’année 2023 sera marquée par le lancement d’autres établissements dans certaines filières, ce qui permettra la création de plus de 4 900 emplois, en plus du maintien de plus de 9 000 emplois au sein des 15 établissements confisqués par jugement judiciaire», avait précisé le ministre.

Le premier responsable de l’Industrie a par ailleurs répondu aux interrogations des sénateurs relatives aux nouvelles mesures appliquées aux agriculteurs dans la nouvelle loi sur l’investissement. Il a affirmé que cette loi accordait de nombreuses facilitations et incitations visant à augmenter les taux de production dans plusieurs secteurs, notamment vitaux.

L’objectif recherché étant de développer les activités à valeur ajoutée, ce qui est à même d’inciter les investisseurs à créer des entreprises, des sociétés et des postes d’emploi supplémentaires dans plusieurs secteurs, dont l’agriculture, selon le ministre qui dit que la nouvelle loi sur l’investissement vise essentiellement à « développer les secteurs prioritaires, dont les activités agricoles, en vue de soutenir et améliorer leur compétitivité et la structure de l’économie nationale ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email