Industrie pharmaceutique : Nouvelle facilitation pour les importateurs  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Industrie pharmaceutique : Nouvelle facilitation pour les importateurs 

Industrie pharmaceutique : Nouvelle facilitation pour les importateurs 

Les importateurs de produits pharmaceutiques et médicaux sont dorénavant dispensés de l’obligation de présenter le fameux document délivré par l’Agence nationale de la promotion du commerce extérieur (ALGEX), a annoncé le ministère de l’Industrie pharmaceutique.

La mise en application de la nouvelle mesure prise récemment par le département de Kamel Rezig, qui exige aux importateurs d’adjoindre à leur demande d’autorisation d’importation un document délivré par l’ALGEX, attestant que le produit importé n’est pas produit localement, n’a pas été sans conséquence sur le secteur du médicament. Une rupture de quelques médicaments, à l’instar de la centaine destinée aux asthmatiques, a été signalée auprès des pharmacies. Une rupture qui a alerté les opérateurs pharmaceutiques et qui a fait réagir le département de Lotfi Benbahmed. 

Dans un communiqué publié sur son site Web, le ministère de l’Industrie pharmaceutique a informé l’ensemble des opérateurs du secteur que le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations «dispense les produits pharmaceutiques et les dispositifs médicaux, eu égard à leurs spécificités, de l’obligation de présenter le document délivré par l’Agence nationale de la promotion du commerce extérieur (ALGEX) au dossier de domiciliation bancaire des opérations d’importation». 

Le ministère de l’Industrie pharmaceutique affirme que sa mission est d’assurer la régulation du marché pharmaceutique national conformément à ses attributions mais ne délivre pas, souligne-t-il, de programmes prévisionnels d’importation et/ou attestation de régulation qu’aux produits essentiels et à forte valeur thérapeutique, non fabriqués localement ou dont les quantités ne couvrent pas les besoins nationaux, et ce après étude et examen minutieux des capacités de production, des niveaux de stock et des besoins nationaux», explique le ministère. «Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la cohésion gouvernementale et de la concertation intersectorielle en vue d’assurer la disponibilité des produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux ainsi que la protection et la promotion de la production locale», conclut le communiqué.

Il convient de rappeler que cette nouvelle mesure, prise par le ministère du Commerce, concerne l’importation de matières premières ainsi que de produits et marchandises destinés à la revente en l’état. La décision a été transmise aux banques via l’Association des banques et établissements financiers (Abef). Le 17 mai, l’Abef a apporté des précisions sur l’application de cette décision dans une nouvelle note adressée aux banques.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email