Industrie pharmaceutique : Le secteur couvrira 70% des besoins nationaux en 2022   – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Industrie pharmaceutique : Le secteur couvrira 70% des besoins nationaux en 2022  

Industrie pharmaceutique :  Le secteur couvrira 70% des besoins nationaux en 2022  

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a affirmé que le secteur de l’industrie pharmaceutique locale couvrira 70% des besoins nationaux en produits pharmaceutiques en 2022, contribuant à réduire la facture d’importation.

Le ministre, qui s’exprimait lors de l’ouverture de la cinquième conférence de la Fédération algérienne de la pharmacie, a révélé que la production nationale a pu couvrir 50% des besoins au cours de l’année 2020 et 66% au cours de l’année 2021, et qu’elle est apte à atteindre l’objectif tracé pour l’année prochaine, et ce grâce à la volonté politique de renforcer et de développer ce secteur afin d’atteindre la souveraineté et la sécurité sanitaire.

Benbahmed a tenu à évoquer tous les changements et toutes mesures législatives et réglementaires mises en place par le ministère de l’Industrie pharmaceutique afin de mettre en place des mécanismes qui impliquent une production qualitative à même de couvrir la demande nationale, se substituant ainsi à l’importation.

Le ministre a fait savoir que la création du ministère de l’Industrie pharmaceutique, qui a coïncidé avec la crise sanitaire de la Covid-19, a fortement contribué à valoriser le rôle joué par le secteur face aux répercussions de cette pandémie, laquelle a nécessité de mobiliser tous les moyens et de redoubler d’efforts pour faire face à cette épidémie.

En effet, selon le ministre, les responsables et les cadres de son secteur ont mis en place des bases solides pour transformer le secteur en générateur de richesses, et ce en encourageant et en améliorant l’industrie pharmaceutique locale. Il a précisé que son secteur est basé sur la fabrication de médicaments à forte valeur ajoutée, en particulier dans le domaine des traitements anticancéreux et contre le diabète (insuline), afin de réduire la facture d’importation et de s’orienter vers l’exportation.

Il convient de souligner que tous les ingrédients étaient là pour permettre au secteur pharmaceutique, notamment en matière d’industrie productive, de s’épanouir. Le ministre Benbahmed a, par ailleurs, passé en revue les mesures qui ont été prises pour faire du secteur de l’industrie pharmaceutique un secteur «générateur de richesses».

Des dispositions capables de hisser le secteur aux standards internationaux à travers, notamment, a souligné le ministre, l’encouragement et la promotion de cette jeune industrie, et ce afin de réduire la facture des médicaments importés et de s’orienter vers les exportations. «Les modifications légales précitées ont également permis d’organiser les activités des différentes entreprises, classées selon leurs activités, et avec une définition de leurs missions selon un cahier des charges bien défini pour les domaines de la fabrication, l’exploitation, l’importation et l’exportation et enfin la distribution en gros», a conclu M. Benbahmed.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email