Industrie pharmaceutique : Du nouveau pour les anticancéreux et l'insuline – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Industrie pharmaceutique : Du nouveau pour les anticancéreux et l’insuline

Industrie pharmaceutique : Du nouveau pour les anticancéreux et l’insuline

L’Algérie compte accomplir un grand pas en matière de production pharmaceutique en lançant des projets ambitieux de médicaments essentiels tels les anti-cancers et l’insuline.

Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, a annoncé l’avancement de ces initiatives stratégiques pour le secteur de la santé. Dans ce sens, il a annoncé l’entrée en production prochainement de trois unités spécialisées dans la fabrication de médicaments anti-cancers, lors de sa visite à Tizi Ouzou. 

Cette étape cruciale devrait « réduire la nécessité d’importer des médicaments de ce type, ce qui permettra d’alléger la facture d’importation », a-t-il expliqué. Selon le même responsable, « d’autres efforts sont en cours pour développer des traitements pour les maladies chroniques tel que l’asthme, le diabète et d’autres.

« Actuellement, près de 70 % des besoins en insuline du pays sont couverts par cette société, mais le reste est fourni par d’autres fabricants », a-t-il précisé. Le ministre a également souligné que d’autres médicaments essentiels étaient en cours de développement pour le traitement de maladies chroniques telles que l’asthme et le diabète. Ma mission est de couvrir, à court terme, tous les besoins du pays en médicaments essentiels ».

Ali Aoun a rappelé que « depuis 1994, un partenariat était en cours entre le groupe public d’industries pharmaceutiques Saïdal et la société pharmaceutique danoise Novo Nordisk, visant la construction d’une usine de production d’insuline. Cependant, en dépit de l’importance de ce projet, son achèvement a été entravé ». Aoun n’a pas voulu s’étaler sur les raisons du retard, il a, cependant, souligné l’importance de préserver les relations avec les partenaires et confirmé que des efforts supplémentaires étaient en cours pour atteindre l’objectif de production locale d’insuline dans un avenir proche.

Concernant les traitements destinés aux maladies rares, le ministre a fait savoir que ces derniers restent chers à produire. « Ils peuvent être fabriqués après un bon diagnostic. Nous sommes en train de mettre tous les efforts pour placer des équipes qui travaillent autour de ces produis ».

La recherche et le développement ne s’arrêtent pas là. Le ministère de l’Industrie et de la Production pharmaceutique s’est associé au secteur de l’enseignement supérieur pour encourager la recherche sur les plantes médicinales et les principes actifs végétaux, en vue de produire des médicaments localement et de manière durable.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email