-- -- -- / -- -- --
Nationale

Inauguration d’une stèle à la mémoire des 26 martyrs de la Révolution

Inauguration d’une stèle à la mémoire des 26 martyrs de la Révolution

Ils étaient hier des milliers de citoyens dont des Moudjahidine, des universitaires et chercheurs en histoire, des représentants de la société civile, à assister à l’inauguration de la stèle érigée à Ighil-Bouchène, commune d’Aït-AÏssa-Mimoun et aârch des Ath-Ouaguenoun à la mémoire des 26 martyrs de la guerre d’indépendance et enfants de la région.

Le choix du 7 juillet pour inaugurer cette stèle n’est pas fortuit, car elle est bien en rapport avec le bombardement meurtrier qu’a subi Ighil-Bouchène au cours de la funeste journée du 7 juillet 1956. Bien des témoins ont comparé cette journée du 7 juillet I956 à une apocalypse.

Cette cérémonie inaugurale de la stèle a été marquée également par de nombreux témoignages de Moudjahidine sur le rôle joué par la région d’Ighil-Bouchène pendant la guerre de libération nationale et durant l’époque du mouvement national, lequel a provoqué le détonateur du 1er novembre 1954. C’est à Ighil-Bouchène, au lieudit « El-Djamaâ N’Sidi-Slimane « qu’a eu lieu la réunion à l’issue de laquelle on arrêta la décision d’attaquer la gendarmerie de Tigzirt sur mer le 1er novembre 1954 à zéro heure.

Presque tous les grands responsables du FLN étaient là. Il s’agit entre autres de Krim Belkacem, Ali Mellah, Ouamrane, Seddiki, Mohamed Oudiaï dit « Moh Oulhadj Amar « . Cette dernière cité a également représenté toute la région d’Ath-Aïssa-Mimoun au congrès d’Hornu (Belgique) au mois de juillet I954. Ighil-Bouchène est constitué de plusieurs villages.

Concernant cette stèle, son martyrologe comprend les noms des martyrs des villages Tahanouts (I5 martyrs), Ath-Khelfats (08 martyrs), Taguemoun (02 martyrs) et Ighil-Bouchène proprement dit (01 martyr). Il y a lieu de retenir également que cette stèle a été érigée entièrement avec les moyens financiers des habitants de la région.

Pas le moindre centime n’a été demandé à l’Etat. Il va sans dire aussi que cette cérémonie d’inauguration de la stèle a été marquée par l’offrande d’une grande wahda.

Ce repas, dont la symbolique n’est plus à expliquer pour les Algériens, a coûté aussi une petite fortune. Et c’est encore les vaillants et valeureux habitants d’Ighil-Bouchène qui ont mis la main à la poche. En dernier, il y a lieu de retenir que les Moudjahidine et Moudjahidate, qui ont pris part à ce rendez-vous mémorable, ont mis à profit cet événement pour lancer « un appel solennel « à la jeunesse algérienne pour, d’un : construire le pays et de deux : écrire l’histoire de la guerre de l’indépendance nationale pour que les générations futures sachent le prix de la liberté et la dignité.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email