-- -- -- / -- -- --
Nationale

Impressionnante mobilisation à Béjaïa

Impressionnante mobilisation à Béjaïa

La mobilisation citoyenne continue à Béjaïa avec une nouvelle manifestation de la communauté universitaire, qui s’est transformée en manifestation populaire qui ressemble à celles des vendredis en termes de mobilisations populaire et de participants. Ce sont des milliers, voire plus, de manifestants qui ont envahi ce mardi matin la ville de Béjaïa. La foule était impressionnante après la fusion de la procession de la communauté universitaire et de la société civile au niveau de la maison de la Culture et du boulevard de la Liberté ou devant le Palais de justice.

Elle est impressionnante. La communauté universitaire composée d’étudiantes, d’étudiants, de travailleurs et d’enseignants s’est ébranlée depuis le Campus Targa Ouzemour avant de fusionner avec la procession de la société civile qui observait un grand rassemblement sur le parvis de la maison de la Culture. La société civile est composée des forces du pacte de l’alternative démocratique (PAD) regroupant plusieurs organisations syndicales et partis politiques et collectifs de la société civile à savoir le PT, PST, FFS, RCD, UDS,UCP, SATEF, CLA, SNAPAP, AVO88, CST, GAA, LADDH, UGCA et d’autres associations ainsi que la coordination des syndicats autonomes (CSA) de l’éducation nationale regroupant le CNAPESTE, l’UNPEF, le SNTE, SNCCE, etc. Cette grande foule a envahi le boulevard de la Liberté en scandant à tue-tête des slogans hostiles aux tenants du pouvoir et au régime en général, ainsi que des slogans contre le scrutin présidentiel du 12 décembre prochain : « Makenche intikhabat yel issabates », « Ulac l’vot ualc », « Had el aâm makenche intikhabates », etc. La déferlante citoyenne ressemble à la manifestation du vendredi sur le plan mobilisation. Les manifestants étaient drapés de l’emblème amazigh et de celui national, réaffirmant leur détermination à poursuivre la lutte pour l’instauration d‘une deuxième République démocratique et sociale et changer le régime : « Pouvoir assassin », « Dawla madania machi askaria », « Système dégage », « Anedou anedou alema yeghli udhavu », etc.

Les manifestants ont dénoncé la répression dont ont été victimes les magistrats grévistes, tout en les invitant à rejoindre le peuple et réclamer l’indépendance de la justice : « Ya Koudhates ya koudhate arwahou maâna : magistrats rejoignez-nous », « Adala houra démocratia », « Libérez la justice », « Adala horra moustakila », « Istiklal, istiklal », etc. Les manifestants scandent aussi des slogans en faveur d’un Etat de droit : « Djazaïr horra démocratia », et « Une deuxième République et un Etat de droit »,etc. Des revendications traduites aussi sur des pancartes et banderoles. Devant le Palais de justice, la procession a observé un rassemblement où elle a réitéré son soutien aux détenus et exigeant leur libération. Ils ont aussi réclamé une justice indépendante et la mise en œuvre d’un processus transitionnel qui puisse mettre le pays sur l’orbite de la démocratie et des pays développés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email