Impressionnant enterrement d'une sommité religieuses en Turquie – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde Asie

Impressionnant enterrement d’une sommité religieuses en Turquie

Impressionnant enterrement d’une sommité religieuses en Turquie

Le Cheikh Mahmud Efendi, autorité spirituelle de la voie soufie Naqshbandi en Turquie et référence religieuse sunnite a été enterré ce vendredi à Istanbul en présence du président Teyyeb Erdogan et au milieu d’une marée humaine notamment ses fidèles et disciples .
Décédé mercredi soir, à l’âge de 93 ans, le cheikh Efendi était une figure respectée dans le monde musulman d’où les hommages se sont multipliés pour saluer « un homme sage et un révivificateur de l’Islam traditionnel ».

Né en 1929 à Trabzon, au nord de la Turquie, Mahmud Efendi fut l’unique enfant d’une famille conservatrice d’un petit village nommé Of. Son père Ali Efendi, imam du village, invoquait constamment après chaque appel à la prière pour que Dieu lui accorde un enfant pieux.

L’anecdote raconte que sa mère Fatima Hamim, vit durant un rêve, la lune descendre dans ses bras et illuminer la terre entière. Elle tomba enceinte peu de temps après et donna naissance à leur fils unique. C’est un maitre spirituel respecté de la région Omar Mahmud Efendi, vers lequel on amena le nouveau-né, qui lui offrira le prénom Mahmud.

Baignant dans une ambiance familiale pieuse, Mahmud Efendi mémorisa, très tôt, le Coran sous la direction de ses parents et étudia par la suite les rudiments de la langue arabe (conjugaison, grammaire, éloquence…).

Il commencera, par la suite, à voyager dans le pays en quête de la science religieuse et acquerra une solide connaissance dans de multiples domaines théologiques tels que l’exégèse du Coran, la jurisprudence (fiqh), les fondements de la jurisprudence (ussul al fiqh), le dogme, la tradition prophétique (hadith) ou encore l’histoire.

Le cheikh Mahmud reçu sa première idjazâ (diplôme) des mains de son enseignant, le cheikh Dourssoun Efendi, dès l’âge de 16 ans. Il continua par la suite son cheminement dans la science auprès de différents maîtres, et éducateurs de l’âme, au point d’atteindre un niveau exceptionnel et de commencer lui-même à enseigner à son tour.

En matière de spiritualité (tassawuf) c’est surtout avec le cheikh Ali Haydar Efendi qu’il cheminera spirituellement et auprès duquel il évoluera au sein de la voie soufie naqshbandi. Voie dans laquelle le cheikh Mahmud devint une autorité également.

Héritier d’une culture millénaire et traditionnelle islamique ottomane, l’Imam diffusera sa méthodologie orthodoxe au sein de la société turque via l’ouverture de plusieurs écoles religieuses (madrassa) dans le pays d’où sortiront d’innombrables disciples.

Son statut de révivificateur fut surtout lié à sa prédication inépuisable qui redonna vie à la pratique de l’Islam traditionnel en Turquie à une période où cette pratique n’avait plus pignon sur rue, à son opposition contre de multiples décrets gouvernementaux visant certains rites extérieurs de l’islam (prière, hijab, barbe…) ainsi qu’à son influence dans le retour du religieux dans la vie politique du pays.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email