-- -- -- / -- -- --
Nationale

Imposante marche des étudiants à Tizi-Ouzou

Imposante marche des étudiants à Tizi-Ouzou

Les étudiants de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou ont marché pacifiquement, ce mardi, dans les rues de la ville pour exprimer leur rejet de la transition préconisée jusqu’à maintenant par les dirigeants, notamment le général-major Ahmed Gaïd Salah. D’ailleurs, les manifestants ont même exigé le départ du premier responsable de l’ANP, car considéré comme l’un des symboles principaux du système politique contesté.
En somme, l’application de l’article 102 de la Constitution est jugée nulle et non avenue. Les étudiants ont dès lors rejeté l’occupation du fauteuil présidentiel par Abdelkader Bensalah à titre intérimaire, comme le stipule l’article 102 de la Constitution. Les manifestants ont également exigé la dissolution des deux chambres parlementaires et du Conseil constitutionnel. La solution préconisée par les étudiants de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou pour assurer cette phase transitionnelle est la mise en place d’une constituante.
De celle-ci seront dégagés des mécanismes et des outils devant permettre en premier lieu la transition puis la mise en place des institutions légales. Comme d’habitude, le départ de la marche a eu lieu devant le portail du campus Hasnaoua et l’arrivée à la place de l’Olivier. Les manifestants, des dizaines de milliers, ont excellé aussi dans les slogans. En effet, ce sont les messages véhiculés à travers ces slogans mentionnés sur des banderoles qui renseignent le mieux sur l’idéologie et les objectifs des manifestants. En voici les principaux : « Un peuple solidaire, non au régime militaire ! », « Le peuple est avec l’armée et non avec Ahmed Gaïd Salah »,
« L’étudiant s’engage, Gaïd Salah dégage ! »,
« Bouteflika, Bedoui, Bensalah, Belaïz et Gaïd Salah, Ga3 : black list (liste noire) »,
« Dissolution des deux chambres ! »,
« Transition guidée par le peuple et non par le pouvoir », « l’Algérie, une République et non une caserne », « Ni Etat policier ni Etat intégriste ! » et « Jusqu’au départ du système ! ». Il est à relever également que les slogans scandés à l’unisson n’ont pas manqué tels que « El Djazaïr hourra oua dimocratia » et
« pouvoir assassin ». Toutefois, ce sont les chants patriotiques qui ont prévalu. Le couplet de l’une des célèbres chansons de feu Slimane Azem « Aquen n’khtdhem matchi Aken » a été aussi chanté en chœur.
Notons enfin que la journée d’hier à Tizi-Ouzou, en plus de la grande marche pacifique des étudiants, a été marquée aussi par des grèves de certains secteurs relevant de la fonction publique et des sit-in devant la wilaya par les corps communs. Concernant le mouvement de grève, il a été mené notamment par les fonctionnaires relevant de la culture et de l’hydraulique. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email