Importation du riz et légumes secs par l’OAIC : Les raisons de cette mesure – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Importation du riz et légumes secs par l’OAIC : Les raisons de cette mesure

Importation du riz et légumes secs par l’OAIC : Les raisons de cette mesure

L’Office algérien interprofessionnels des céréales (OAIC) détient l’exclusivité de l’importation des légumes secs et le riz. Une mesure prise dans le cadre de la politique des pouvoirs publics qui vise la protection de la production nationale ainsi que la préservation de la devise.

La note de l’Association des banques et des établissements financiers (Abef) adressée aux banques et établissements financiers, le jeudi passé, qui donne l’exclusivité à l’OAIC d’importer ces deux produits, interdisant ainsi leur importation par d’autres opérateurs que ce soit pour la revente en l’état ou pour usage propre, a suscité les interrogations des professionnels. 

La raison pour laquelle des explications sont données. Miloud Tira, chargé d’étude et de synthèse au ministère de l’Agriculture a affirmé que cette décision est motivée par deux raisons. Il s’agit de la protection de la production nationale ainsi que la préservation de la devise. 

« Il y a un plan pour promouvoir la filière des légumes secs. Chose qui protègera la production nationale », a-t-il affirmé dans sa déclaration, hier, à une chaîne de télévision privée, évoquant les mesures prises par le ministère de l’Agriculture d’augmenter les subventions pour l’achat, par les agriculteurs, du produit national. 

Cela va motiver, a-t-il précisé, cette catégorie d’augmenter les superficies dédiées à cette agriculture et ainsi la production. L’autre motif est, selon lui, la préservation de la devise. L’OAIC importera selon les besoins du marché pour ainsi mettre fin à l’importation « anarchique » qui nuit à la production nationale.

Le ministre du Commerce a de son côté affirmé que l’exclusivité de l’importation des légumineuses par l’OAIC, permettra de protéger la production nationale de cette filière mais aussi préserver le pouvoir d’achat du citoyen. Kamal Rezig a expliqué cette exclusivité accordée à l’OAIC pour importer les légumineuses, concernait les produits destinés aux industriels, précisant qu’elle venait compléter la même décision prise l’année passée relative à l’achat pour la revente en l’état. 

Affirmant que cette mesure s’inscrit aussi dans le cadre des efforts visant la réalisation de la sécurité alimentaire, le ministre du Commerce a indiqué que cette décision vise à mettre un terme à l’importation « aléatoire » qui a impacté la production nationale dans le domaine des légumineuses. Cette mesure permettra également d’éviter toute anomalie en ce qui concerne l’alimentation du marché en légumineuses et de préserver le pouvoir d’achat du citoyen.

La décision d’octroyer l’exclusivité des importations à l’OAIC a été prise l’année dernière. Mais le gouvernement avait décidé de la mettre en œuvre progressivement. L’exclusivité accordée à l’OAIC pour l’importation des céréales n’a pas eu d’impact sur le marché et les industriels poursuivent leurs activités, selon les précisions du ministre, soulignant que la décision ne priverait pas les commerçants locaux de s’approvisionner sur les marchés internationaux. 

« Les établissements spécialisées en la matière poursuivront leur activité et que toutes les quantités dont elles ont besoin leur seront fournies par l’Office », a-t-il indiqué, appelant les industriels de la filière des légumineuses à prendre attache avec l’OAIC afin d’arrêter leur programme d’importation.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email