-- -- -- / -- -- --
Nationale

Importation de blé : L’Algérie s’est approvisionnée auprès de la France

Importation de blé : L’Algérie s’est approvisionnée auprès de la France

La totalité des importations de l’Algérie en blé durant juillet et août derniers provient de France. Ce pays, qui a perdu des parts de marché en raison de la mauvaise campagne précédente, mais sans perdre pour autant sa place de premier fournisseur de l’Algérie, entend renforcer sa position sur notre marché qui représente près de 1,60 milliards de dollars de blé importé.

Selon les informations d’Agritel, publiées par le journal économique français Les Echos, la totalité des importations du blé chargé en juillet et en août en Algérie provenait de France.

Cette société, experte en stratégies des marchés agricoles et agro-industriels, affirme également que le Maroc et les pays d’Afrique de l’Ouest, qui s’étaient en partie tournés vers d’autres origines en 2016, faute de pouvoir acheter suffisamment de blé français de qualité, ont repris leurs importations de blé français.

Premier exportateur européen de blé, la France a engrangé 36,8 millions de tonnes durant cette saison céréalière de 2017, soit 34% de plus qu’un an plus tôt.

« Cette quantité permet à l’Hexagone de répondre de nouveau à des appels d’offres d’importateurs au cahier des charges exigeant. A commencer par son premier client, l’Algérie », rapporte Agritel, qui précise que 100% du blé chargé en juillet et en août dans le pays provenait de France.

Mais aussi le Maroc et les pays d’Afrique de l’Ouest qui s’étaient en partie tournés vers d’autres origines en 2016 faute de pouvoir acheter suffisamment de blé français de qualité, en important de nouveau de ce pays. Pour rappel, la France est le principal fournisseur de l’Algérie en blé tendre avec 3,8 tonnes en 2016, ce qui fait que 60 % des achats de l’Algérie en blé tendre proviennent de ce pays.

L’Allemagne est de loin notre deuxième fournisseur avec 558 261 tonnes. Quant au blé dur, l’Algérie s’est approvisionnée essentiellement du Canada avec 1 082 687 tonnes en 2016 et du Mexique avec 556 538 tonnes. Les statistiques officielles dénotent que l’Algérie est déficitaire plus spécialement, ce dernier représente 49 % des importations céréalières du pays.

La production nationale céréalière a atteint globalement 3,4 millions de tonnes (blé dur et tendre, orge, avoine) durant cette campagne 2016 2017. Une quantité qui ne couvre pas les besoins du pays, s’estimé à plus de 8 millions de tonnes. 

La FAO note par ailleurs une baisse de la facture céréalière de l’Algérie depuis 2015 ainsi que la bonne récolte mondiale. « Le prix moyen à l’importation par l’Algérie du blé dur a reculé à 306 dollars/tonne en 2016 contre 452 dollars/tonne sur la même période de l’année 2015, soit une baisse de 32,3% », note le rapport. Même tendance pour le blé tendre qui est passé à 192 dollars/t contre 245 dollars/t (-21,6%).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email