-- -- -- / -- -- --
Nationale

Importantes marches pour la promotion de Tamazight

Importantes marches pour la promotion de Tamazight

Une grandiose marche a été organisée hier à Béjaïa pour revendiquer « la généralisation de l’enseignement de Tamazight et sa promotion ». Initiée par le mouvement estudiantin de l’université Abderrahmane-Mira de Béjaïa, la manifestation a également vu la participation des lycéens.

La procession a démarré depuis le campus Targa Ouzemour jusqu’à la place Saïd-Mekbel pour la liberté de la presse, sise près du siège de la wilaya où un rassemblement a eu lieu. Les manifestants dénoncent « la loi de finances 2018, le blocage de la promotion de la langue amazighe et la proposition d’amendement au Parlement ». Ils ont réclamé « une proposition de loi organique à même de pouvoir promulguer des décrets d’application de ce que la dernière révision de la Constitution a apporté en termes d’officialisation de Tamazight comme langue nationale ». Composée en majorité de jeunes garçons et filles, la procession a scandé des slogans tels que « Pour la promotion de Tamazight et « Non à la loi de finances 2018 ». Il faut noter que la revendication de la promotion de Tamazight et le rejet de la loi de finances ont dominé les débats. « Assa, Azzeka, Tamazight Thella Thella » ou encore « Corrigez l’histoire » « Non à la loi de finances 2018 » sont encore autant de slogans scandés par les marcheurs organisés en carrés. Des banderoles ont été arborées sur lesquelles il était porté l’essentiel des slogans scandés.

Par ailleurs, ils étaient plusieurs dizaines de milliers d’étudiants de l’université Mouloud-Mammeri à marcher hier dans les rues de Tizi-Ouzou pour exiger une prise en charge réelle et effective de Tamazight. Le premier carré de manifestants a commencé sa marche à partir du portail de l’université Hasnaoua pour la finir devant la wilaya. Le deuxième a démarré du campus de Tamda (Ouaguenoun). Les étudiants de Tamda, faut-il le préciser, ont rejoint leurs camarades de Tizi-Ouzou en effectuant une marche à pied, et ce tout au long de la RN 12. Le rassemblement général a eu lieu en début d’après-midi. Les manifestants, de différentes obédiences politiques, ont tous exigé la prise en charge réelle et effective de tamazight. Les slogans étaient très nombreux et variés. Toutefois, en dépit de la marée humaine qui a déferlé sur la capitale du Djurdjura, aucun incident ne s’est produit ; ce qui n’est pas le cas à Bouira où l’on a compté plusieurs blessés parmi les manifestants puisqu’ils ont été chargés par les services d’ordre. Il est à relever également que l’APC de Souk El Thenine, daïra de Maâtkas, a été fermée par les lycéens, et ce pour les mêmes motifs, c’est-à-dire la prise en charge de tamazight. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email