-- -- -- / -- -- --
Nationale

Implication des pharmaciens dans la campagne de vaccination : Satisfecit du SNAPO

Implication des pharmaciens dans la campagne de vaccination : Satisfecit du SNAPO

Le président du Syndicat national des pharmaciens d’officine (SNAPO), Messaoud Belambri, a exprimé sa satisfaction quant à la décision prise par le ministère de la Santé d’impliquer les pharmaciens d’officine dans la campagne de vaccination et de les autoriser à effectuer les tests antigéniques rapides.

Messaoud Belambri qui a, à maintes reprises, fait appel aux autorités pour associer les pharmaciens d’officine dans la lutte contre la Covid-19 s’est dit satisfait de la décision du ministère.

Selon lui, ce dernier a compris le rôle essentiel que peuvent jouer les pharmacies dans cette démarche importante. «L’officine est un espace de santé adéquat pour effectuer ce genre d’opération, et il était utile de faire appel aux pharmaciens d’officine et de les associer à cette opération vaccinale nationale contre la Covid, car plus vite on vaccine le plus grand nombre de la population et plus vite nous dresserons des barrières contre ce virus et sa propagation», a indiqué M. Belambri, soulignant que les autorités doivent utiliser tous les espaces de santé et toutes les compétences, d’autant que les doses de vaccin sont désormais disponibles. Les arrivages continuent et la production nationale va bientôt commencer. «Nous aspirons donc à contribuer, de manière efficace, à augmenter le nombre de personnes vaccinées pour pouvoir assurer une immunité maximale de notre population et ralentir considérablement le nombre de personnes atteintes par la Covid, ce qui se répercute directement sur le nombre de décès», a-t-il ajouté.

Le président du SNAPO a, dans ce sens, fait savoir que les instances sanitaires internationales et les plus grands pays du monde conseillent et optent pour une vaccination massive, seule alternative contre pareilles pandémies virales. Il a également insisté sur le recours à la vaccination comme ultime solution pour se prémunir contre le virus, expliquant que les médicaments ne servent qu’à limiter les dégâts et les complications causés par l’atteinte virale. «Les médicaments ne tuent pas ce virus, par contre, le vaccin permet au corps humain de développer une protection efficace et une immunité par la production d’anticorps qui protègent contre le coronavirus», a-t-il précisé. Pour vacciner le plus de monde, il était utile de faire appel aux pharmaciens d’officine, a-t-il indiqué.

«Il serait encore très utile de faire appel aux pharmaciens d’officine pour réaliser les tests rapides antigéniques qui permettent de faire le tri entre les vrais malades et ceux qui présentent de simples symptômes grippaux ou angines dus à des facteurs climatiques, car on a souvent vu les services hospitaliers ou les urgences saturés car tous s’adressaient systématiquement à ces services au moindre petit symptôme grippal ou fiévreux. Les tests rapides réalisés en officine permettraient d’orienter les vrais cas Covid vers les services concernés, et les autres seraient vite rassurés et orientés vers une thérapie normale, a estimé M. Belambri, soulignant que le recours aux tests rapides en officine a constitué une alternative très efficace dans plusieurs pays du monde.

«Nous avons demandé au ministère de la Santé d’autoriser ces tests en officine car les retombées positives seront énormes quant à l’efficacité de la prise en charge des malades Covid. La situation sur le terrain sera ainsi régulée et contrôlée», a-t-il souligné.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email