-- -- -- / -- -- --
Nationale

Immunisez l’Algérie !

Immunisez l’Algérie !

Le Grand mufti de Syrie, cheikh Ahmad Badreddine Hassoune, a appelé avant-hier les imams algériens à faire preuve de vigilance contre le discours takfiriste en immunisant l’Algérie contre « la pensée extrémiste ».

Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une rencontre à la résidence El-Mithak avec le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, cheikh Badreddine Hassoune a appelé les imams à « immuniser l’Algérie contre la pensée extrémiste » qui « se nourrit de l’ignorance ».

« Les extrémistes qui se prévalent de l’Islam sont en réalité étrangers à cette religion de paix », a-t-il souligné. Evoquant la situation en Syrie, il a affirmé que son pays « paye aujourd’hui le prix de sa défense des causes de la nation arabe et musulmane ».

« La Syrie et l’Algérie défendent la nation arabe toute entière, notamment la Palestine où les exactions n’épargnent personne, y compris les nourrissons, et où les agressions contre la mosquée d’Al-Aqsa sont systématiques », a fait observer le Grand mufti de Syrie.

La Syrie subit depuis 2012 une féroce attaque de groupes terroristes soutenus par les puissances occidentales sous couvert de changement de régime. Cette agression a fait plus de 240.000 morts, dont 12 000 enfants, selon un récent bilan de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

La Syrie résiste face à l’agression dont elle est la cible depuis cinq ans grâce à son peuple, son armée, sa direction, ses imams et ses oulémas, a-t-il dit, ajoutant que « Dieu protègera » son pays. Cheikh Badreddine Hassoune a salué « la position de l’Algérie contre la rupture des relations diplomatiques avec les pays arabes pour quelque motif que ce soit ».

« Le peuple algérien, qui a souffert des affres de l’extrémisme il y a une quinzaine d’années, est sensible aux maux des Syriens », a-t-il ajouté, soulignant que « ceux qui se sont autoproclamés révolutionnaires viennent en réalité en Syrie d’une centaine de pays pour tuer et semer le chaos ». L’organisation terroriste Daech, armée et financée par les puissances occidentales, est en train de commettre les pires atrocités en Syrie, en Irak et en Libye au nom de l’Islam.

En Algérie, l’organisation Jund Al Khilafa, qui s’est distinguée par l’enlèvement et la décapitation du ressortissant français Hervé Gourdel en septembre 2014, a fait allégeance à Daech.

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a pour sa part précisé que la visite du Grand mufti de Syrie en Algérie « permettra aux deux parties d’analyser la situation et d’échanger leurs expériences en vue de trouver une issue à la crise mondiale du néo-radicalisme religieux ».

Après avoir rappelé qu’une centaine d’imams avaient été assassinés en Algérie dans les années 1990, M. Aïssa a précisé qu’il se passait la même chose en Syrie, d’où, a-t-il dit, l’intérêt d’échanger les expériences sur le rôle joué par les imams dans l’expurgation du discours religieux de toute forme d’extrémisme et la préservation des mosquées de toute dérive. Le Grand mufti de Syrie effectue une visite d’une semaine en Algérie. L e cheikh Hassoune est considéré comme l’une des plus importantes figures religieuses en Syrie il a succédé au défunt Ramadane El Bouthi assassiné en 2013. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email