-- -- -- / -- -- --
Monde

Ils ont combattu ailleurs et projetaient d’autres attaques

Ils ont combattu ailleurs et projetaient d’autres attaques

Les auteurs des attaques menées mercredi contre le Parlement et le mausolée de l’imam Khomeyni à Téhéran, qui ont fait 17 morts selon un nouveau bilan revu à la hausse, sont des nationaux iraniens qui avaient rallié le groupe wahhabite terroriste Daecha déclaré un haut responsable iranien.

Les six assaillants « étaient des Iraniens et avaient rejoint Daech quelque part en Iran », a déclaré tard mercredi à la télévision nationale Reza Seifollahi, secrétaire-adjoint du Conseil national suprême de sécurité. Selon lui, les assaillants du Parlement projetaient d’attaquer les députés réunis en séance plénière, mais leur tentative a été avortée. 

Pour sa part, le ministère de la sécurité iranien a indiqué dans un communiqué que cinq des terroristes auteurs des attentats avaient combattu à Mossoul (Irak) et Raqqa (Syrie), précisant qu’ils sont entrés sur le sol iranien en aout 2016, sous la direction d’un haut dirigeant de Daech, surnommé Abou Aïcha.

Publiant leurs photos et affirmant avoir dévoilé leurs identités, ledit ministère a assuré que d’autres attaques planifiées par ces groupes terroristes contre des villes religieuses, ont été sabotées grâce à la liquidation de ces terroristes. Le ministère s’est toutefois abstenu de publier les noms des terroristes pour des « raisons sociales ».

Le ministre de la sécurité Mohammad Alaoui a fait savoir dans un point de presse qu’ « on ne peut pour le moment trancher un rôle saoudien dans les attentats ». Et de rappeler avoir démantelé 100 groupes terroristes dans les deux dernières années, précisant que les enquêtes se poursuivent avec les terroristes arrêtés. 

De leur côté, les gardiens de la révolution iranienne ont promis de « venger les innocents martyrs tués dans les deux attentats de Téhéran », assurant qu’ils ne « négligeront point de défendre le peuple iranien ». L’attaque de mercredi est la première revendiquée par le groupe terroriste sur le territoire iranien.

Quatre assaillants ont mené l’attaque contre le Parlement à Téhéran. Deux se sont fait exploser et deux autres ont été tués par les forces de sécurité. Les assaillants du Parlement étaient « âgés de 20 à 25 ans », a déclaré à l’agence Fars Mohammad Hossein Nejat, chef adjoint des services de renseignement des Gardiens de la révolution, le corps d’élite d’Iran. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email