-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ils dénoncent les pressions et le manque d’encadrement administratif

Ils dénoncent les pressions et le manque d’encadrement administratif

Les proviseurs de la wilaya de Béjaïa sont en colère. Ils l’ont fait savoir mardi avec la manière la plus forte. Ils se sont rassemblés devant le siège de la direction de l’éducation pour « dénoncer les pressions exercées sur eux par la tutelle et par les enseignants ».

Selon leur représentant, il est impossible de travailler dans de telles conditions, évoquant « le manque de moyens : matériels et le personnel ».

« Les proviseurs travaillent dans des conditions difficiles, parfois ils font le travail des adjoints d’éducation, des surveillants généraux et des travailleurs à fois ». Cette situation est due au manque d’encadrement administratif d’ouvriers, selon lui.

 « Les proviseurs font face à des situations très difficiles ; ils doivent gérer seuls plusieurs choses à la fois », dira-t-il. Il a dénoncé « l’arbitraire » et le mépris de la tutelle. Selon lui, il y a des proviseurs qui ont été arbitrairement sanctionnés et qui font face à des pressions terribles et à de la hogra ». Ces derniers souffrent, selon lui, énormément.

« Il est vrai qu’en cas de faute ils doivent être sanctionnés conformément à la réglementation, par conséquent, ils doivent être protégés par la même réglementation. Le directeur de l‘éducation, qui intervenait sur Radio-Soummam, a reconnu qu’il y a un manque d’encadrement administratif et aussi en ouvriers professionnels.

« Ce manque sera partiellement réglé après le concours de recrutement de 137 adjoints d’éducation et 309 ouvriers professionnels d’ici à la fin du mois en cours », a-t-il indiqué. Cependant, le DE a exprimé son incompréhension par rapport aux dénonciations des proviseurs, notamment sur les pressions qu’ils subissent et leur nature.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email