-- -- -- / -- -- --
Culture

Il y a 60 ans, Fernand Yveton donnait sa vie pour l’Algérie

Il y a 60 ans, Fernand Yveton donnait sa vie pour l’Algérie

C’est une âme pure et noble que celle de Fernand Yveton, qui a sacrifié sa vie il y a juste soixante ans, le 11 février 1957, guillotiné pour que vive l’Algérie.

En présence de moudjahidine, de députés et de simples citoyens, l’association Machaâl Echahid a rendu hommage au militant dans les espaces du complexe culturel Larbi-Ben-M’hidi, ce 11 février, soixante ansjour pour jour après qu’il ait subi les affres de la guillotine.

En exécutant Fernand Yveton, le système colonial a montré son intransigeance et sa volonté de s’opposer à quiconque ayant la velléité de bousculer son ordre, fût-il un des siens.

Nombreux étaient les militants européens, fils de l’Algérie qui ont pris fait et cause pour l’indépendance du pays. Nombreux aussi ont été condamnés à mort.

Si les autres ont pu échapper à cette sentence, Fernand Yveton n’a pas eu cette chance et c’est François Mitterand, ministre de la Justice de l’époque, qui a signé l’acte d’exécution. Ce fait a été rapporté par le moudjahid Tayeb El Hocine, qui a été un des proches d’Yveton.

‘’La sentence était démesurée vu que le militant Fernand Yveton a posé un engin explosif qui n’a pas pris feu, n’ayant occasionné ni victime, ni dégât matériel’’a dit Tayeb El Hocine dans le rappel du parcours glorieux de cet homme exceptionnel ayant pris le parti de l’indépendance de l’Algérie.

Fernand Yveton a été le seul Européen d’Algérie qui n’ a pas échappé à la guillotine, alors que des centaines de moudjahidine ont subi cette sanction suprême.

Quand, en 1960, la guillotine a cessé de fonctionner, les condamnés à mort étaient fusillés à l’hippodrome du Caroubier. La mémoire de Fernand Yveton restera toujours gravée dans le cœur de l’Algérie fidèle et reconnaissante, et cela d’une manière concrète.

Des Algériens, dont Azzam Gasmi vont chaque année, le 11 février, lui rendre hommage au cimetière de Bologhine. ‘’ Le 6 juin nous nous rendons au cimetière d’El Madania pour rendre aussi hommage à Maillot, tombé également au champ d‘honneur et compagnon de Fernand Yveton’’, déclare Azzem Gasmi. Même en France, le caractère hautement humanitaire de Fernand Yveton suscite respect et dévotion. 

Un livre de Joseph Andras vient de paraître avec pour titre ‘’De nos frères blessés’’, avec ce résumé : ‘’En 1956, un jeune ouvrier anticolonialiste rallié au FLN, a déposé dans son usine une bombe qui n’a jamais explosé et pour cet acte symbolique sans victime, il est exécuté le 11 février 1957 et restera dans l’histoire comme le seul Européen guillotiné de la guerre d’Algérie’’. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email