FMI : les performances économiques de l’Algérie sont solides – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

FMI : les performances économiques de l’Algérie sont solides

FMI : les performances économiques de l’Algérie sont solides

Les performances économiques de l’Algérie ont été qualifiées de « solides » par le directeur exécutif au conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI), Bahador Bijani, lequel a affirmé que cela renforce la position du pays au sein de cette institution.

Reçu par le gouverneur de la Banque d’Algérie (BA), Salah Eddine Taleb, le directeur exécutif au conseil d’administration du FMI a salué les performances économiques de l’Algérie. C’est ce qu’a indiqué un communiqué de la Banque d’Algérie rendu public ce mercredi.

 « La situation économique confortable de l’Algérie ainsi que la solidité des indicateurs affichés, notamment en termes de reprise économique, de balance des paiements et de position extérieure, ont été exprimées par la mission du FMI au titre de l’article IV », a-t-on indiqué.

Le directeur exécutif a également relevé « la solidité des performances de l’Algérie au cours de ces dernières années, qui renforce davantage sa position au sein de l’institution », ajoute la même source. Il convient de noter que M. Bijani représente au sein du conseil d’administration du FMI la circonscription géographique dont l’Algérie est membre et qu’elle représente auprès du Comité monétaire et financier international.

Les performances réalisées par l’économie algérienne ont, par ailleurs, déjà été très mises en avant par cette institution.

Au mois de mars dernier, le FMI a estimé dans ses consultations, au titre de l’article IV de 2023, que l’économie algérienne a connu une croissance de 4,2 % en 2023, une performance robuste due à un rebond de la production d’hydrocarbures et à de solides performances dans les secteurs de l’industrie, de la construction et des services.

Concernant les perspectives à court terme, le FMI a estimé qu’elles sont globalement positives mais que l’inflation reste préoccupante. « La croissance réelle devrait rester forte en 2024, à 3,8 %, soutenue en partie par d’importantes dépenses budgétaires », selon les prévisions du Fonds. Elle serait de 3,1 % en 2025.

Dans leur évaluation, les administrateurs du conseil d’administration du FMI ont salué « la croissance solide et durable de l’Algérie et sa position extérieure, malgré de multiples difficultés économiques ».

Evoquant l’adoption de la loi monétaire et bancaire qui vise à moderniser les marchés financiers ainsi que les opérations et la gouvernance des banques centrales, le FMI a également souligné qu’« une plus grande flexibilité du taux de change renforcerait son rôle d’amortisseur ».

L’engagement des autorités en faveur des réformes, notamment des efforts visant à stimuler l’investissement, à améliorer la transparence budgétaire, à renforcer le cadre de LBC/FT et à lutter contre les risques de gouvernance et de corruption, a également été signalé.

Ils ont cependant mis en lumière « l’importance de poursuivre les réformes structurelles pour améliorer l’environnement des affaires, soutenir la participation des jeunes et des femmes au marché du travail et promouvoir une croissance diversifiée, verte et tirée par le secteur privé ».

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email