-- -- -- / -- -- --
Sports

«Il faut du temps pour mettre en place ma stratégie»

«Il faut du temps pour mettre en place ma stratégie»

Après avoir assisté la veille au stade 20-Août-55 à sa première rencontre du championnat national de ligue 1 Mobilis, NAHD- JSK en compagnie de son adjoint à la tête de la sélection nationale algérienne, le néo-coach des Verts Milovan Rajevac était hier au rendez-vous avec la presses nationale pour tenir sa seconde conférence de presse au complexe Mohamed-Boudiaf.

Un deuxième face-à-face avec les médias en prévision du prochain match de la sélection nationale algérienne contre le Lesotho entrant dans le cadre du dernier match de poule qualificatif pour la CAN 2017 au Gabon, prévue pour le 4 septembre prochain au stade Mustapha-Tchaker à Blida.

L’entraîneur serbe Milovan Rajevac, dont ce sera le baptême du feu avec les Fennecs, a tout de go demandé au parterre de journalistes présents de faire preuve de patience pour lui permettre de mettre en place sa stratégie avec les Verts.

” J’ai besoin de l’apport de tous pour me permettre d’inculquer ma statégie de jeu et ma façon de voir les choses pour le football de haut niveau avec cette jeune et belle sélection d’Algérie que beaucoup auraient aimé driver. Je demande sincèrement du temps, parce que j’ai un style de jeu propre à moi que je réserve pour la sélection algérienne. 

Le successeur de Christian Gourcuff à la tête des Verts, sans trop vouloir s’étaler sur la façon dont il voudrait voir El khadra évoluer, a clairement laissé entendre qu’il comptait bien mettre tout son capital expérience au service de onze national algérien.

Rajevac a quand même parlé de certains principes de jeu qu’il a toujours prônés avec les sélections qu’il a eu sous sa coupe comme le Ghana.”J’ai toujours fait des équipes que j’ai drivé de solides formations qui, même si elles venaient à perdre, le faisaient avec les honneurs.

Avec moi tout le monde défend et tout le monde attaque ‘’ a clairement dit le serbe. Il n’a pas caché non plus que c’est un entraîneur qui privilégie le résultat au détriment du spectacle. “Peu importe pour moi le score de la partie, le plus important est de gagner à chaque fois. Les joueurs doivent avoir conscience que les victoires ramènent de l”assurance et de la confiance. Elles sont également décisives dans le classement Fifa.”, a-t-il dit. 

Sur son prochain adversaire le Lesotho, le coach national s’est dit très confiant devant cette équipe largement à la porté des Verts, surtout à Blida. Il dira entre autres et avec retenu que le match contre le Lesotho reste une référence pour évaluer les forces à réunir contre le Cameroun, non sans rappeler au passage que le manque de compétition pour certains cadres de l’EN n’est pas bon pour la sélection nationale. Il en profitera d’ailleurs pour parler du cas Nabil Bentaleb, qu’il s’est dit ravi de voir enfin transféré dans un club comme le Schalke04, et qu’il se fera un plaisir de suivre son évolution.

Concernant la liste des joueurs, elle a été arrêtée en concertation avec son adjoint Nabil Neghiz. Sur le même registre, le Serbe a parlé également du cas de Rais MBolhi, un gardien possédant selon lui de grandes qualités et une forte personnalité, qui font que sa sélection en tant que numéro un est amplement méritée. Il est revenu pour l’occasion sur le match NAHD-JSK auquel il avait assisté la veille, et il s’est dit satisfait du niveau de la rencontre.

Avant de donner son point de vue sur la participation de la sélection olympique aux Jeux de Rio, Rajevac a avoué que son rêve était de faire mieux que le résultat acquis avec le Ghana au mondial de 2010. Il a estimé samedi que la sélection olympique nationale aurait pu aspirer largement à mieux si elle avait été bien préparée sur le plan psychologique. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email