-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Il faut capter les investisseurs des groupes privés»

«Il faut capter les investisseurs des groupes privés»

Les investissements français dans les filières lait et viandes rouges et la coopération bilatérale dans le domaine des forêts ont été évoqués, avant-hier soir à Alger, par le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Sid Ahmed Ferroukhi, et son homologue français Stéphane Le Foll.

Le ministre français de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, qui a été reçu en audience, a indiqué à la presse qu’il s’agissait désormais de changer de méthode en s’appuyant sur des groupes privés devant investir en Algérie.

Il a souligné à ce titre la volonté des deux parties d’introduire de « jeunes bovins français en Algérie pour développer la production de viande rouge ». De plus, il est attendu la signature d’une convention de partenariat entre la Direction générale des forêts (DGF) et l’Office français des forêts.

Aucun détail supplémentaire n’a été révélé au sujet de ce partenariat. Le ministre français a exprimé sa satisfaction quant à la qualité des relations entre l’Algérie et la France tout en soulignant « l’excellence » de la coopération dans le domaine vétérinaire entre les deux pays, une coopération qu’il faudra « conforter et renforcer ».

De son côté, M. Ferroukhi a rappelé que la visite du ministre français entrait dans le cadre du développement de la coopération entre les deux pays.

« Le cadre de coopération entre les deux pays est large et il nous faut renforcer l’investissement privé en s’assurant que cet investissement viennent avec de la formation et du savoir-faire », a-t-il indiqué.

Les deux ministres se sont attardés aussi sur la question du développement de la production céréalière et des semences, en plus de sujets liés à l’environnement. Il y a lieu de signaler que peu avant sa rencontre avec M. Ferroukhi, le ministre français a été reçu par le Premier ministre Abdelmalek Sellal.

« L’entretien a permis de procéder à l’évaluation de la coopération algéro-française, notamment les questions liées au développement des relations dans le domaine agricole qui nécessitent une plus grande consolidation », selon un communiqué des services du Premier ministère.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email