-- -- -- / -- -- --
Nationale

Hydrogène vert : L’Algérie peut se positionner en leader mondial

Hydrogène vert : L’Algérie peut se positionner en leader mondial

L’Algérie, dotée d’un important potentiel solaire, est bien placée pour produire l’hydrogène vert et, surtout, devenir le fournisseur incontournable, notamment de l’Europe. L’Algérie est en pole position en matière d’exploitation et d’exportation de l’hydrogène vert. C’est ce qu’a affirmé le Pr M’hamed Hammoudi, chef de cabinet au ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables. Il a indiqué que le développement de l’hydrogène vert c’est d’abord un engagement politique.

S’exprimant hier sur les ondes de la radio Chaîne 3, le chef de cabinet au ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables a mis en avant la forte demande mondiale en la matière, laquelle se situe autour de 115 millions de tonnes d’hydrogène, qui « est pour le moment gris mais va devenir vert selon les orientations mondiales ».

La demande européenne en hydrogène vert, estimée actuellement à 11 millions de tonnes, devrait particulièrement augmenter pour atteindre les 120 millions de tonnes en 2050, selon les précisions du Pr Hammoudi. « Même si le coût d’investissement dans l’hydrogène vert est énorme, la demande mondiale demeure très présente.

Ce qui accorde à l’Algérie une place importante en la matière », a-t-il indiqué, affirmant que la forte demande en hydrogène vert va faire passer l’Algérie en position de leader dans le monde, et ce compte tenu de son potentiel de production. « Nous avons un potentiel en énergies renouvelables exceptionnel qui nous permettra de mieux nous positionner à l’échelle internationale », a-t-il souligné, notant que l’Algérie peut satisfaire 40%, voire plus, de la demande européenne en hydrogène vert, en sus de la demande locale. 

Ce grand potentiel de l’Algérie pousse beaucoup d’entreprises étrangères (italiennes, turques, chinoises et allemandes), ayant d’importants moyens technologiques dans le domaine des énergies renouvelables, à afficher une volonté d’investir en Algérie. « La concurrence est tellement présente entre ces entreprises que chacune d’elles veut présenter le meilleur dossier », précise l’intervenant, qui annonce que « l’ouverture des plis de l’appel d’offres est pour bientôt ». Pour conclure ces partenariats, a-t-il dit, « il a fallu accélérer la cadence de l’ajustement de la réglementation sur l’ensemble des projets, et ce au niveau de tous les secteurs concernés ».

 Un travail supplémentaire est en train de se faire dans ce sens pour mettre à niveau ces lois suivant les changements qui interviennent à l’échelle internationale, selon les précisions de l’invité de la rédaction de la Chaîne 3. 

Présenté comme le carburant de demain, l’Algérie veut se positionner dans la production de l’hydrogène vert, comme c’est le cas dans plusieurs pays du monde qui se sont lancés dans sa production. Une stratégie nationale de développement de l’hydrogène, à travers une commission interministérielle composée des plusieurs départements ministériels, est d’ailleurs en cours d’élaboration. 

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email