-- -- -- / -- -- --
Nationale

Huitième marche pacifique contre le système à Constantine

Huitième marche pacifique contre le système à Constantine

Ce vendredi, à Constantine, un constat a été fait. L’intransigeance des tenants du pouvoir à vouloir imposer « constitutionnellement » leur feuille de route a réussi surtout à drainer les récalcitrants pour sortir manifester leur soutien à ceux qui, depuis le 22 février exigent le départ des figures du système.

Des dizaines, voire une ou deux centaines de milliers de Constantinoises et Constantinois ont battu le pavé ce vendredi, réclamant le départ des trois principaux acteurs du système au-devant de la scène : Bensalah, Bedoui et Belaiz, les principales cibles des manifestants.

La foule, peu dense la matinée, a pris des proportions insoupçonnées après la prière hebdomadaire. Des femmes et des hommes de tout âge, accompagnés pour la plupart de leurs enfants, ont pris d’assaut dès 14 heures les principales artères du centre-ville, convergeant tous vers la place des Martyrs jouxtant le palais de la Culture Mohamed-Laid Al-Khalifa dans une ambiance festive, presque la meilleure depuis le début du mouvement.

La particularité de ce vendredi à Constantine fut en tout cas la présence presque identique à celle du 8 mars de la gent féminine, souvent en famille.

Même si quelques-uns parmi les participants à la grandiose marche n’ont pu se retenir, irrités par l’entêtement du pouvoir et donnant libre court à un verbe violent, il se trouvait toujours quelqu’un ou un groupe de personnes pour les rappeler à l’ordre. Pacifique fut donc la huitième marche constantinoise, mais aussi formidable à l’image de celles qui l’ont précédée, lancera d’ailleurs une septuagénaire drapée de l’emblème national : « C’est formidable. » En tout cas les marcheurs d’hier ont promis de revenir encore et encore jusqu’à ce « qu’ils dégagent », en parlant des figures du système.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email