-- -- -- / -- -- --
Nationale

Houda Feraoun à Tizi-Ouzou : Pas de formation et pas de recrutement de postiers

Houda Feraoun à Tizi-Ouzou :  Pas de formation et pas de recrutement de postiers

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique Houda-Imane Feraoun, en visite de travail et d’inspection à Tizi-Ouzou, ne s’est pas montrée tendre à l’endroit des responsables locaux relevant de son ministère. Au regard de la ministre de la PTTN, ces responsables manquent d’initiative et de clairvoyance dans leur mission, qui est d’exploiter à bon escient aussi bien la ressource humaine que l’outil matériel de la PTTN.

Par ailleurs, à l’issue d’un point de presse à la wilaya, tard dans l’après-midi, après son retour des Communes de M’Kira et Draâ El Mizan où elle a inauguré des bureaux de poste, Houda-Imane Feraoun a mis l’accent sur la nécessité de combler le grand déficit en personnel des bureaux de poste dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Dans ce cadre précis, la ministre a préconisé l’implication des responsables relevant de son secteur. Et le comble du paradoxe : son département ministériel n’assurera ni formation aux futurs postiers ni ne débloquera des postes budgétaires. La ministre préconisera le recours aux formules élaborées au profit des jeunes chômeurs. A la question de savoir s’il y a censure de l’Internet, la ministre des PTTN a répondu sans ambages : « A l’avenir, il sera certainement question de créer des mécanismes de censure pour protéger les enfants des effets négatifs émis à travers Internet. S’agissant de la censure politique, il n’en sera évidemment rien. Dieu merci, nous vivons dans un pays de démocratie. » S’agissant de son déplacement aux deux communes sus-citées, sa première halte a eu lieu au village de Taka, lequel relève de la circonscription administrative de M’Kira.

C’est dans ce village qu’elle a inauguré le premier bureau de poste. Cela a été la première déception pour la ministre. Et pour cause : seul un agent est désigné pour faire fonctionner ce bureau. Nous devons préciser que ce village à lui seul abrite un peu plus de 2 000 âmes. Et lorsque l’on sait que ce bureau de poste servira également les usagers des cinq ou six villages alentour, il est facile de deviner qu’un seul agent ne peut répondre à tous leurs besoins en éléments de services postaux. « Un seul agent pour un bureau de poste ? C’est de l’aberration ! », s’est écriée Houda-Imane Feraoun. Au village Boufhima dans la commune de Draâ El Mizan où elle a inauguré un autre bureau de poste, la situation découverte par la ministre a été semblable à celle du village de Taka dans la commune de M’kira. Un bureau postal avec cinq guichets, un seul agent pour s’occuper de toutes les opérations.

C’est évidement ubuesque. Par ailleurs, le village de Boufhima abrite, à lui tout seul, 6 000 âmes. Il va sans dire que les habitants des villages environnants accourront à Boufhima pour leurs besoins postiers. Notons également que le président d’APC de M’kira a manifesté son désir à l’endroit de la ministre et du wali, Abdelhakim Chatter, de voir la construction d’un bureau de poste au chef-lieu de sa commune. Notons que la ministre a été contrariée par la qualité de services des deux bureaux de postes qu’elle a inaugurés. Notons enfin que la wilaya de Tizi-Ouzou compte 167 bureaux de poste opérationnels, 8 sont toujours fermés et l’utilité de 23 autres est transférée vers d’autres secteurs ou autres besoins.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email