-- -- -- / -- -- --
Nationale

Hôpital « Gueddi Bakir » de Ghardaïa: Le service maternité agonisant

Hôpital « Gueddi Bakir » de Ghardaïa: Le service maternité agonisant

Naguère jouissant d’une très bonne réputation auprès des parturientes suite à sa restauration, la maternité de l’hôpital « Gueddi-Bakir », à Ghardaïa, n’est plus qu’un service agonisant. Les femmes qui viennent pour y accoucher sont épouvantées par l’état des lieux affirment de nombreux témoins, dont certains cadres de l’hôpital.

A tel point que cela a fait naître des rumeurs, qui se mettent à circuler au sein des habitants, les futures mamans notamment, laissant croire que la maternité en question est infestée par des bestioles de tout genre, « cafards, chats, et autres. ». La maternité est victime d’une gestion qui laisse à désirer, voilà tout simplement la réalité de la situation.

Avant qu’elle ne soit réduite à ce stade de la déchéance et de la superstition. Lors de sa réouverture après les travaux, cette maternité « Gueddi-Bakir » était très recommandée pour sa propreté et la compétence de son personnel.
Pas moins de trois gynécologues y prenaient en charge les parturientes et toute patiente qui nécessitait un quelconque examen médical dans la spécialité. Maintenant il n’en reste qu’une qui travaille à son goût, entourée de quelques sages-femmes, affirmaient quelques patientes admises dans cet hôpital.

D’où la paralysie intermittente de la maternité. D.B, une patiente venue de Berriane, nous confirme : « En dépit de la présence intermittente de la gynécologue, on est bien reçu dans cette maternité, sauf quelques problèmes liés aux examens médicaux ou à des consultations médicales. Ajoutant dans ce sillage : La paralysie est particulièrement entraînée des suites des erreurs médicales commises parfois durant l’exécution des césariennes sur des patientes qui s’y sont fait opérer.

Une autre patiente venue de Laghouat se mêle à la discussion pour nous révéler : « Nous sommes très agacées par ces fuites d’eau à l’intérieur de nos chambres et les toilettes sont dépourvues de lumière. Le soir venu, nous sommes envahies par des cafards et par les bagarres des chats dans le couloir, ils arrivent jusque sous nos lits ». Tout irritée elle ajoute : « Le bon accueil ne suffit pas, sans possibilité d’améliorer les conditions de séjour des patientes venues accoucher, cette maternité n’a pas lieu d’être. »

Cependant, parmi les autres lacunes constatées au niveau de cet établissement de la santé publique, le seul de cette envergure dans la région, il y a lieu de relever des carences d’accueil au niveau du personnel de gardiennage où, selon des témoignages, certains guetteurs ne cessent de faire de la distinction entre les citoyens, refusant ainsi l’entrée aux visiteurs venus rendre visite à leurs malades, et ce, en dépit des multiples réclamations faites par les citoyens à l’attention de la direction de la santé, qui n’arrive pas à mettre fin à ces agissements pour le moins déplacés..
Ainsi, cela fait plusieurs mois que cette maternité dort d’un sommeil de l’injuste.

De nombreuses défaillances sont signalées, verbales et avec des écrits envoyés aux autorités locales, mais les responsables n’ont pas cru bon pour s’enquérir et de se pencher, sérieusement, sur les problèmes et de les résoudre.
C’est pourquoi les malades et leurs familles interpellent les hautes autorités du pays ainsi que les responsables concernés pour mettre le holà à cette situation dont les conséquences sont désastreuses pour la santé des citoyens. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email