-- -- -- / -- -- --
Monde Asie

Hong Kong: un amendement électoral et réaction de Washington

Hong Kong: un amendement électoral et réaction de Washington
Jour de scrutin à Hong Kong

Réagissant à l’adoption à majorité écrasante par le Conseil législatif de la Région administrative spéciale de Hong Kong du Projet d’amendement sur l’amélioration du système électoral 2021, le secrétaire d’État américain Blinken a encore sorti son vieux cassandre, affirmant que le document « réduirait de manière importante les moyens par lesquels les Hongkongais participeraient à la gestion autonome ».

Contrairement au dicton populaire, le mensonge répété mille fois ne deviendra pas une vérité.
Malgré les grands mots – démocratie, liberté, droits de l’homme – la déclaration de Washington sur Hong Kong ne fait que révéler l’intention sournoise des États-Unis. Plus que ces politiciens crient à haute voix, plus ils démontrent leur hypocrisie.

Or le nouveau projet d’amendement ne fait que remplir les lacunes existant dans l’ancien système électoral de Hong Kong. Cela permettrait de consolider le nouvel ordre basé sur l’administration de la ville par les patriotes, et d’assurer sur le plan légal que son régime démocratique avance sur les rails.

Les Américains parlent de « répression de la libre expression des Hongkongais ». Voyons comment fonctionnera le Comité électoral qui constitue le noyau du système électoral de Hong Kong.

En effet, le comité jadis composé de 1 200 membres venus de 4 circonscriptions sera composé de 1 500 membres représentant 5 circonscriptions : la représentativité de la structure sera élargie. En plus d’élire le chef exécutif de la région administrative spéciale, le comité a également le pouvoir d’élire les membres du Conseil législatif et proposer des candidats pour le Conseil législatif. Toutes ces mesures devraient permettre au Conseil législatif de répondre de manière plus juste aux intérêts de l’ensemble de la société hongkongaise.

Plus absurde encore, les États-Unis ont appelé à « libérer » tous les éléments incarcérés pour avoir, selon la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, semé les troubles dans la région spéciale. Il est clair, ces politiciens américains sont prêts à tout, quitte à enfreindre la loi, pour traîner Hong Kong dans le chaos.

Mais leurs tentatives ont bien été vaines. Un an après les troubles et agitations, le nouvel ordre s’installe à Hong Kong. Perfectionner le mécanisme électoral afin de remettre Hong Kong sur les rails d’« Un État, deux systèmes », et d’assurer sa stabilité et sa prospérité, voici les souhaits des Hongkongais.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email