-- -- -- / -- -- --
Nationale

Hommage aux jeunes bénévoles

Hommage aux jeunes bénévoles

Le mois de Ramadhan s’achève. Les journées ont été longues et le grand plaisir est l’heure du ftour.

Ce n’est pas le cas des jeunes bénévoles activant au restaurant Rahma du Croissant rouge algérien, situé an centre-ville et mitoyen avec la faculté centrale.

Pour ces bénévoles, il n’est pas question de rompre le jeûne. Leur priorité est de servir le repas chaud aux centaines de personnes déjà attablées. Infatigables, ces jeunes avaient préparé les plateaux, avant l’arrivée des gens. 

Dans la discipline, avec un accueil chaleureux, les jeunes bénévoles dirigent les convives. Ils restent à leur disposition pendant tout le repas, à leur écoute pour leur apporter ce qui peut leur manquer, le pain, l’eau, un dessert ou alors un supplément de chorba.

La capacité du restaurant est d’une centaine de personnes, avec un espace réservé aux familles. Les jeunes bénévoles sont attentifs à chaque personne.

Les retardataires sont pris en charge et aucun n’est refusé. C’est d’ailleurs un devoir pour ces jeunes de ne renvoyer personne, trouvant toujours un espace libre malgré que la salle soit comble. Il faut voir comment ils s’affairent pour mettre les gens à l’aise et leur trouver une place confortable au même titre que les premiers arrivants.

Ils se préoccupent des questions d’hygiène et de l’excellente présentation du plateau repas, veillant particulièrement à ce qu’il ne manque rien, le bol de chorba bien chaude accompagné de son bourek, le plat de résistance, chaud aussi avec son morceau de viande, la salade, le dessert comportant un fruit, un flan ou un yaourt, l’indispensable kalb el Louz, des dattes.

Les jeunes bénévoles veillent aux boissons fraîches composées toujours d’une limonade et d’une bouteille d’eau minérale. Une fois les repas terminé, ces jeunes bénévoles commencent l’opération de remise en ordre de la salle. Les tables sont débarassées, nettoyées et les chaises sont rangées. Ceux qui n’ont pas fini de manger ne sont pas bousculés et terminent leur repas tranquillement. On ne peut qu’admirer et louer ces jeunes bénévoles qui accomplissent ce noble devoir avec une simplicité, une modestie et une abnégation exemplaires.

L’Algérie peut être fière d’avoir une jeunesse saine, généreuse, solidaire, aussi prompte à servir la collectivité en faisant passer ses propres intérêts après ceux de la communauté.
Le mois de Ramadhan ne peut se terminer sans rendre hommage à ces jeunes bénévoles du Croisant rouge algérien doués de hautes valeurs morales.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email