-- -- -- / -- -- --
Culture

Hommage au maître disparu M’hamed Benguettaf

Hommage au maître disparu M’hamed Benguettaf

Une manifestation culturelle aussi importante que le Festival national du théâtre professionnel ne pouvait se dérouler sans un vibrant hommage au maître disparu, M’hamed Benguettaf. L’hommage est d’autant plus présent que cet illustre personnalité du monde algérien du théâtre se distingue par son prestigieux parcours, par ses œuvres et aussi parce qu’il a été fondateur de ce Festival et été à sa tête depuis les huit précédentes éditions.

C’est un éminent maître qu’il fallait honoré, d’autant plus que M’hamed Benguettaf nous a quitté récemment, il y a quelques mois, le 5 janvier exactement de cette année. Aussi, pour la journée officielle d’ouverture du Festival en présence de Mme Nadia Labidi ministre d e la culture, l’essentiel de la représentation théâtrale sur la scène de cette première soirée a porté sur un panorama de la création du disparu. Cette création, dense et riche est bien longue.

Les interprètes on su cependant lui donner, en un moment trop court, son éclat et sa dimension exceptionnelle. M’hamed Benguettaf entre ainsi dans la légende des maîtres qui ont façonné le théâtre national, Mahieddine Bachtarzi, Mustapha Kateb, Abderahmane Kaki, Kateb Yacine et aussi Alloula,Rouiched ainsi que Mohamed Touri.
M’hamed Benguettaf, simple et discret, a fait aimé le théâtre au public algérien. Il a attiré ce public par des œuvres puisées dans les auteurs universels à haute portée philosophique mais aussi, dans nos faits quotidiens de société où le spectateur s’identifie entièrement aux personnages.

M’hamed Benguettaf a fait encore mieux en popularisant le théâtre par l’élargissement du quatrième art aux entités régionales implantées dans les grands centres urbains à l’est, à l’ouest et au sud deu pays. Sous sa longue présence à la tête du Théâtre national algérien, il a également propulsé la création ayant donné le jour à la multiplication de nouvelles pièces et à l’émergence de nouveaux auteurs.

Son honorable et méritoire action est visible aujourd’hui et cette neuvième édition du Festival national du théâtre professionnel en est une brillante illustration.
Ainsi, dix sept pièces de création nationale sont en compétition dans un concours sélectionnant les lauréats et présentés à la journée de clôture. Ce nombre de participants est un record. Il se complète aussi par les représentations hors conconrs qui ont lieu à la salle El Mouggar. Ce dimanche, le Festival national du théâtre professionnel est à sa quatrième journée.

Quatre espaces sont mobilisés à cet effet, la grande salle du TNA, la salle Hadj Omar dans le même bâtiment, la salle El Mouggar et une scène aménagée en plein air sur l’esplanade Mohamed Touri, à l’extérieur du TNA. Deux séances sont programmées tous les jours jusqu’au 8 septembre, une l’après midi et l’autre en soirée.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email