-- -- -- / -- -- --
Culture

Hommage au chanteur Rahim

Hommage au chanteur Rahim

La maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou a rendu un hommage au chanteur Rahim,et ce à l’occasion du cinquième anniversaire de sa disparition, survenue le 13 février 2010.

Un recueillement sur sa tombe s’est fait dans la matinée d’avant-hier au niveau de son village natal d’Imekechrène, dans la commune d’Aït Aïssa Mimoun, en présence des autorités municipales de la localité, des responsables de la direction de la culture ainsi que de centaines d’admirateurs de l’artiste.

De retour à la maison de la Culture, qui abrite les festivités commémoratives, une exposition de photographies, discographies et autres articles de presse retraçant le parcours de Rahim a été organisée. Dans l’après-midi, un gala, auquel ont pris part une dizaine d’artistes, étai prévu.

Des témoignages sur sa vie et son œuvre ont également été donnés, à cette occasion, par des membres de sa famille mais aussi par ses amis. Rahim était connu pour son dévouement et son grand amour de l’art et de la chanson. En dépit d’un début difficile, l’enfant d’Imekechrène, qui a vu le jour le 7 décembre 1963, a pu se frayer un chemin parmi les grands et gagner l’estime du public. Rahim a fait ses premiers essais après avoir passé son bac. En 1982, il a fait une mauvaise expérience en enregistrant sa toute première cassette à Azazga.

L’enregistrement étant mauvais, son travail s’était avéré inutile ; c’est alors que Rahim a décidé d’abandonner. Après son départ en France en 1984 et sa rencontre avec le chanteur Fahem Mohammed Saïd, le jeune homme confiance en lui et rejoint à nouveau dans les studios d’enregistrement.

Cette fois-ci, son travail a eu le succès escompté et sa carrière artistique a pris une tout autre tournure. Rahim a édité, depuis, plusieurs albums dont Ya-d am inigh, Leghder, A yul-iw susem, tejja-yi tmachint, Tassekourt a tesmirdjih, hader i man-im, Dda wali ainsi que plusieurs autres titres qui ont propulsé le jeune chanteur vers la célébrité. Il est décédé d’une crise cardiaque le 13 février 2010, laissant derrière lui deux enfants, Massy et Tafat.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email