-- -- -- / -- -- --
Culture

Hocine Necib, ministre des Ressources en eau visite les stands d’exposition

Hocine Necib, ministre des Ressources en eau visite les stands d’exposition

Au deuxième jour de la tenue du Salon du livre et du multimédia amazighs à Bouira, les stands d’exposition ont reçu la visite de M. Hocine Necib, ministre des Ressources en eau, témoignant de l’intérêt élevé des hautes autorités du pays pour le développement et le rayonnement de l’amazighité, un des fondements de l’identité nationale.

Ce haut responsable n’a pas manqué de prodiguer ses encouragements et manifester son soutien aux auteurs et maisons d’édition participant à cette neuvième édition à Bouira du livre et du multimédia amazighs.

Dans cette voie, le Haut commissariat à l’amazighité se place en leader dans l’édition en tamazight aussi bien en Algérie que dans les pays du Maghreb. « En plus des centaines de titres que nous avons publiés, nous lançons à l’occasion de cette neuvième édition du Salon une nouvelle collection que nous dédions à l’œuvre de nos aînés », souligne M Si El Hachemi Assad, secrétaire général de cette institution qui privilégie la qualité dans la présentation des ouvrages.

A ce propos, deux illustres auteurs en tamazight, les professeurs Youcef Nacib et Ramdane At Mansour Ouahas, ont animé ce dimanche en matinée un café littéraire dans la salle de conférences de la maison de la Culture Ali-Zamoum de Bouira. Youcef Nacib a présenté son nouvel ouvrage, paru en cette année 2014 et consacré au soufisme dans les localités entourant la confrérie Rahmania près de Bouira, fondé par le cheikh Sidi M’Hamed Benabderrahmane en 1715 . 

Ses recherches ont été axées sur la profondeur de la foi musulmane des paysans kabyles consolidée et affermie par leur pureté intérieure.

Le professeur Ramdane At Mansour a présenté son livre sur les chants anciens et la poésie d’antan en Kabylie. Son livre, intitulé Isefra n at zik, a été publié également cette année 2014 par le Haut commissariat à l’amazighité. Ces poèmes kabyles d’antan lui ont été transmis par sa mère Tassadit.

C’est un trésor de poésies populaires, témoin précieux d’une culture orale, souvent inédite, un support extraordinaire pour communiquer ses émotions, ses sentiments, son message. Le professeur Ramdane At Mansour Ouahas s’illustre notamment par la traduction intégrale du saint Coran en langue amazighe. Il est aussi un scientifique où il brille par ses travaux en chimie et en physique.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email