-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Hépatite C : Le dépistage précoce comme prévention

Hépatite C : Le dépistage précoce comme prévention

L’Algérie devra bientôt procéder au lancement d’une opération de dépistage précoce de l’hépatite virale, et ce, dans le cadre d’une vaste opération de prévention pour protéger contre cette maladie, annoncé le Dr. Hayet Bouyoucef, sous-directrice chargée des programmes de la santé au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière.

Dr. Hayet Bouyoucef a affirmé que le ministère de la Santé visait à travers le lancement du dépistage précoce de cette maladie son « éradication définitive » en Algérie.

Sur le plan épidémiologique, l’Algérie est considérée comme une zone de moyenne endémicité avec une prévalence globale de 1%, a-t-elle indiqué avant de rappeler que les médicaments prescrits en cas d’affection étaient distribués gratuitement par les établissements hospitaliers qui ont la charge de suivre les malades (1400 personnes atteintes d’hépatite « C » depuis 2011).

A cette occasion, Dr. Hayet Bouyoucef a souligné l’introduction du vaccin contre l’hépatite « B » dans le calendrier vaccinal national, insistant sur l’obligation de faire vacciner certaines catégories comme les travailleurs de la santé, les femmes enceintes et d’autres personnes exposées au virus.

Evoquant les nouveaux médicaments pour le traitement de l’hépatite « C », elle a ajouté que la molécule « Sofosbuvir » introduite par la tutelle en 2015 était un médicament générique conçu et fabriqué localement et mis gratuitement à la portée du malade.

Sur une durée de douze mois, l’efficacité de ce médicament est avérée à 50%, a-t-elle fait remarquer. Par ailleurs et selon les spécialistes, la deuxième molécule « Ledipasvir » sera également introduite. Celle-ci réduit la durée de traitement avec une efficacité avérée de 95%.

L’Algérie dispose de moyens nécessaires pour lutter contre l’hépatite

L’Algérie dispose de moyens nécessaires pour lutter contre l’hépatite et concrétiser les objectifs tracés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la lutte contre cette pathologie, a affirmé le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelamalek Boudiaf. 

Des mesures ont été prises pour atteindre ces objectifs, a précisé le ministre citant entre autres l’obligation vaccinale des professionnels de la santé exposés au risque de contamination et l’acquisition d’autoclaves à la place de stérilisateur à chaleur sèche en ce qui concerne les établissements de soins bucco-dentaires.

M. Boudiaf qui s’exprimait lors de l’ouverture du colloque national sur l’hépatite, coïncidant avec la célébration de la journée mondiale contre l’hépatite, a rappelé l’apport du dépistage précoce dans le traitement de cette maladie, a assuré de la disponibilité des médicaments et de l’accessibilité aux soins.

L’approche du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH) dans la prévention et la lutte contre l’hépatite a été détaillée au cours de cette rencontre tenue dans un hôtel de la ville Ali Mendjeli et à laquelle ont pris part des spécialistes venus de plusieurs wilayas. La prise en charge, les nouveaux traitements disponibles, le bilan de l’association SOS hépatite et des témoignages de patients traités contre l’hépatite C par des médicaments produits en Algérie ont été présentés au cours de ce rendez-vous.

L’accent a été mis durant cette rencontre sur le renforcement du dispositif de prévention contre l’hépatite B et C à travers notamment la sécurité des soins, la nécessité de promouvoir le dépistage chez les populations exposées aux risques et le dépistage systématique chez les femmes enceintes.

L’hépatite est considérée comme un problème de santé publique majeur, et le plan national de lutte contre l’hépatite du MSRPH vise l’éradication de ce fléau à travers une prise en charge médicale efficace et l’installation d’un dispositif de surveillance et de recueil d’information permettant d’avancer des données fiables, a-t-on rappelé.

Les objectifs de l’OMS dans sa lutte contre l’hépatite tablent sur la diminution de 90 % le nombre de nouvelles infections et de 65 % le nombre de décès dus aux hépatites virales et ce à l’horizon 2030, ont souligné les participants.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email