Henni promet une stabilité des prix des moutons – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Henni promet une stabilité des prix des moutons

Henni promet une stabilité des prix des moutons

A quelques semaines de la célébration de l’Aïd-el-Adha, les discussions chez les ménages tournent principalement autour du prix du mouton à sacrifier. Se voulant rassurant, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, a indiqué que les prix du bétail étaient abordables dans les régions abritant cette activité par rapport aux grandes villes, relevant que les prix devraient se stabiliser dans les jours à venir.

Interpellé sur la hausse du prix du mouton sur le marché national, lors d’un point de presse tenu jeudi à l’issue d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Henni a expliqué que « les prix du bétail varient en fonction des charges et des coûts d’activité ». Il a précisé, dans ce cadre, que les « prix du bétail étaient abordables dans les régions d’élevage par rapport aux grandes villes, où le bétail se vend dans des points de vente, ce qui explique la flambée des prix ».

A ce propos, le ministre a mis en avant l’impératif de « trouver une solution radicale aux points de vente anarchiques gérés par des personnes sans expérience », relevant que l’élevage du bétail doit revenir à des spécialistes qui veillent à assurer une nourriture à base d’orge en vue de garantir une bonne qualité de viande et éviter ainsi le phénomène de putréfaction enregistré les années précédentes en raison du changement soudain de la nourriture des moutons.

Le ministre a appelé les citoyens à se diriger vers les marchés de la rahma et à éviter les points de vente anarchiques, rappelant que son département travaille en coordination avec le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations ainsi qu’avec les autorités locales des wilayas pour l’organisation de marchés de la rahma, où toutes les conditions adéquates sont assurées.

Il convient de rappeler que le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, a donné des instructions pour l’ouverture et l’organisation de marchés de la rahma à travers le territoire national, dédiés à la vente de bétail en coordination avec les services concernés, et ce en prévision de l’Aïd-el-Adha. Cette mesure vise à contrôler le prix du mouton de l’Aïd.

Cette année, le marché du bétail connaît déjà une pénurie, qui a engendré une flambée des prix. Selon les prévisions de la Fédération nationale des éleveurs, le prix du sacrifice de l’Aïd-el-Adha 2022 en Algérie augmentera de 10 000 DA par mouton.

Le président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi, s’est félicité d’une telle initiative qui « viendra faire barrage aux spéculateurs et permettra aux citoyens d’acquérir un mouton de l’Aïd à bas prix ».

M. Zebdi a estimé que le contrôle rigoureux opéré à tous les niveaux permettra aux maquignons d’être en contact direct avec le consommateur. « C’est l’unique solution pour permettre d’acquérir un mouton sans subir le diktat des intermédiaires », a-t-il souligné.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email