-- -- -- / -- -- --
Nationale

Hausse brutale de la mortalité chez les personnes âgées

Hausse brutale de la mortalité chez les personnes âgées

L’Algérie a pris un coup de vieux ! Elle compte désormais plus de 3 484 000 personnes âgées de plus de 60 ans, dont 511 000 de 80 ans et plus, selon le dernier rapport publié hier par l’Office national des statistiques (ONS). Tout en affirmant cette progression de 8,7 % du nombre des personnes âgées de 60 ans et plus en 2015, contre 8,5 % l’année d’avant, l’Office note toutefois un recul de l’espérance de vie des algériens d’un dixième de point en 2015s par rapport à l’année 2014, en raison de l’augmentation du nombre de décès de 5,2 % durant l’année dernière.

Le rapport parle même d’une augmentation du taux brut de mortalité, qui a atteint 183 000 durant l’année précédente, passant ainsi à 4,57 contre 4,44 pour mille en 2014.

Cette baisse a plutôt touché les hommes, dont l’espérance de vie est passée de 76,6 à 76,4 ans durant cette même période, alors que celle des femmes a connu plutôt une stagnation en s’établissant à 77,8 ans.

Le rapport note par ailleurs une régression continue de la population en âge d’activité, c’est-à-dire celle âgée entre 15 et 59 ans. Le taux de cette tranche d’âge est passé de 63,1% à 62,5%, entre 2014 et 2015.

L’ONS assure toutefois une progression parallèle de la population âgée de moins de 15 ans puisqu’elle passe de 28,4 % en 2014 à 28,8 % en 2015. Mais également celle âgée de moins de 5 ans qui passe de 11,6 % à 11,7 % entre 2014 et 2015. Le même rapport note que la population féminine en âge de procréer (15-49 ans) a atteint 10,8 millions de femmes.

La mortalité infantile en hausse

La mortalité des nouveaux-nés de moins d’un an a augmenté en 2015, atteignant 23 150 selon le même rapport. Un chiffre correspondant à une augmentation de 3,9 % par rapport à l’année d’avant. Une augmentation jugée très importante du niveau de la mortalité infantile.

En revanche, le nombre des morts-nés a baissé en 2015, pour atteindre 14 620 cas, soit une baisse relative de 3,0 % par rapport à 2014. Mais globalement, le nombre des naissances vivantes a augmenté avec la réduction du taux de mortinatalité qui est passé à 13,9 par mille, soit un gain de 0,7 point par rapport à l’année 2014.

Concernant la mortalité infanto-juvénile, après la baisse enregistrée entre 2013 et 2014, la probabilité de décès entre la naissance et l’âge exact de 5 ans exprimé par le quotient de mortalité infanto-juvénile, a connu une légère hausse estimée à un dixième de point (0,1) entre 2014 et 2015, atteignant ainsi un niveau de 25,7 par mille.

Cette hausse, bien que dans une proportion moindre que celle enregistrée par la mortalité infantile, a été atténuée par le recul notable de la mortalité juvénile, dont le niveau est passé de 3,6 par mille à 3,4 par mille durant cette même période. Le quotient de mortalité infanto-juvénile a atteint 27,1 par mille auprès des garçons et 24,2 par mille auprès des filles.

Les mariages en baisse

Le rapport de l’ONS affirme par ailleurs que le déclin des mariages en Algérie entre 2013 et 2014 s’est encore accentué l’année précédente. En effet, en 2015, 369 074 couples ont été enregistrés aux bureaux de l’état civil, contre 386 422 unions contractées durant l’année d’avant, soit une baisse de 4,5 %. 

Ces chiffres dénotent un fléchissement du taux brut de nuptialité qui est passé de 9,88 par mille à 9,24 par mille entre 2014 et 2015. Durant 2015, le nombre des nouveaux-nés a dépassé le seuil d’un million avec 1 040 000 naissances vivantes enregistrées auprès des services de l’état civil, soit une moyenne de plus de 2 800 naissances vivantes par jour, alors que la moyenne enregistrée au cours de l’année 2014 s’établissait à 2 700 naissances/jour et celle de 2013 à 2 600 naissances/jour.

La répartition de ces naissances par sexe donne 104 garçons pour 100 filles. En volume, les naissances ont connu une augmentation de 26 000 naissances entre 2014 et 2015, soit un accroissement relatif de 2,6% qui correspond à la moitié de celui enregistré entre 2013 et 2014 (5,3%). En résumé, l’Algérie compte 40,4 millions d’habitants au 1er janvier 2016, avec des prévisions de 41,2 millions d’habitants au 1er janvier 2017, 1 040.000 naissances vivantes, 183 000 décès et 369 000 mariages. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email