-- -- -- / -- -- --
Nationale

Hanoune: “Pourquoi faire une fixation uniquement sur Rabrab? “

Hanoune: “Pourquoi faire une fixation uniquement sur Rabrab? “

La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, a estimé vendredi à Alger que la question de surfacturation vise exclusivement le patron du groupe Cevital, Issad Rebrab alors que beaucoup d’autres opérateurs “connus” ne sont pas inquiétés;

S’exprimant au sujet de la polémique entre le ministre de l’Industrie, Abdesslam Bouchouareb, et Rebrab, elle a jugé que le ministre n’aurait pas dû attaquer l’opérateur en public au sujet de ce qu’il qualifie de surfacturation du matériel importé.

« Si le ministre détient vraiment des preuves, qu’il aille directement à la justice au lieu d’étaler cette histoire en public », a-t-elle déclaré tout en se demandant pourquoi « cet acharnement contre Rebrab alors qu’il y a beaucoup d’opérateurs qui font dans la surfacturation.

« La liste existe et si nous devons combattre la surfacturation, il faut s’attaquer à tout le monde sans exception. Alors soyez des hommes et ouvrez ce dossier », a-t-elle lancé en guise de défi aux autorités.

Hanoune, qui s’est toujours opposée à la privatisation du secteur public et le partenariat étranger au détriment des intérêts économiques du pays, est revenue sur la loi de finances complémentaire 2015 et le projet de loi de finances 2016, estimant que le Président est revenu, à travers ces lois, sur les engagements pris en 2009-2010 au sujet de la protection de l’économie nationale et les acquis sociaux du peuple.

Elle a dénoncé d’une part ce qu’elle a appelé « la complaisance » de l’Etat envers « les oligarchies » qui bénéficient de nouvelles facilités fiscales prévues dans la LFC 2015 et le projet de la LFC 2016 et l’austérité qui s’annonce dans les deux textes.

Elle a également considéré que la loi relative à l’investissement préparait « une véritable saignée du Trésor public ». La secrétaire générale du PT a enfin appelé la classe politique à serrer les rangs afin d’empêcher un nouveau printemps arabe en Algérie, vu la conjoncture économique et sécuritaire du pays, menacé par l’instabilité de ses voisins.

Abordant par ailleurs le dossier de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, elle a éstimé  «absolument nécessaire» de revoir et adapter au contexte conjoncturel.
«Une décennie après son adoption, cette charte devrait être revue car il y a beaucoup de zones d’ombre qui persistent et qu’il faut tirer au clair avant de clore tous les dossiers de façon définitive », a-t-elle déclaré en substance lors de l’ouverture de la session ordinaire du comité central du parti.

Parmi les dossiers en suspens, la porte-parole du PT a cité l’affaire « des disparus » et « des séries d’enlèvements qui se sont produits de part et d’autre » lors de la décennie noire.

« Certes, nous avons toujours voté pour la charte et la réconciliation nationale, car c’était un rempart contre l’internationalisation de la crise algérienne, mais nous avons souligné en même temps que la charte contenait des insuffisances et des contradictions qu’il faut corriger », a-t-elle expliqué.

Pour Hanoune, les familles des victimes n’arriveront toujours pas à faire leur deuil tant qu’elles ignorent la vérité sur leurs proches disparus durant cette décennie. A ce propos, elle a exprimé son total désaccord avec le président de la Commission nationale consultative de protection et promotion des droits de l’homme, Maître Farouk Ksentini, qui a affirmé que le dossier des disparus est classé.

« Maître Ksentini est parmi ceux qui prétendent que le dossier des disparus est clos du fait que leur familles ont été indemnisées. C’est complètement faux car il y a toujours des braises sous la cendre, qui risquent de susciter les flammes au moindre vent », a-t-elle prévenu.

Hanoune a averti que les dangers internes qui guettent le pays sont beaucoup plus graves que les dangers venant de l’extérieur car ils préparent le terrain pour l’ingérence étrangère en Algérie.

Elle a déclaré dans ce contexte que la priorité des priorités est de défendre la souveraineté du pays, de préserver la pérennité de l’Etat ainsi que l’intégrité du territoire national. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email