-- -- -- / -- -- --
Nationale

Hanoune appelle à un changement radical et urgent

Hanoune appelle à un changement radical et urgent

Le Parti des travailleurs a appelé hier à un changement radical du gouvernement actuel dominé par des « oligarques ». Cette partie qui « s’approprie » le pouvoir représente, selon elle, un danger mortel pour le pays, pour la liberté de la presse et le peu de démocratie acquis.

« Le gouvernement souffre d’une fragilité sans précédent, Il a besoin de réformes radicales et non d’un simple lifting », a-t-elle déclaré hier au Forum de Liberté, en prévenant que ce changement s’impose plus que jamais car il y va de la survie de l’Etat algérien. 

Tout en admettant qu’« il y a des ministres qui ne sont pas souillés par les scandales et des personnes loyales au sein du gouvernement », la porte-parole du parti insiste sur ce que le changement s’avère urgent, notamment avec cette avalanche de scandales financiers qui s’abat sur l’Algérie.

« Sinon nous risquons de connaître le même sort que l’Ukraine ou les autres Etats qui se sont effondrés. » Accusée de soutenir le pouvoir, Mme Hanoune s’en défend en assurant que son parti est toujours dans l’opposition, fidèle à son idéologie socialiste et aux droits des classes ouvrières. « Si je faisais vraiment parti du clan du pouvoir, je n’attaquerais pas les amis de ce clan », s’est-elle défendue.

Quant sa participation aux élections, elle estime « injuste » d’être considérée comme « un lièvre » utilisé pour donner plus de crédibilité aux élections. « A moins de prendre le maquis, c’est la seule voie légale qui nous permette d’exister et d’exprimer notre point de vue. Même les marches et les rassemblements sont interdits », a-t-elle justifié.

Concernant l’inefficacité de l’APN dans la lutte contre la corruption au sein du pouvoir, la secrétaire générale du PT s’en est prise aux commissions parlementaires, en remettant en cause leur crédibilité, voire leur utilité au Parlement. « Il y a de faux députés qui ont acheté leur mandat et forment des lobbys au sein de l’hémicycle en prêtant main-forte aux oligarques », a-t-elle accusé, en appelant une fois de plus à séparer l’argent de la politique.

« Il faut qu’il y ait une séparation claire entre l’argent et la politique. Nous nous battons pour qu’il y ait cette séparation », a-t-elle affirmé. Interrogée sur sa disponibilité à aller en justice pour dénoncer la corruption, Mme Hanoune a répondu qu’elle était prête à remettre des preuves à la justice et même à la presse « pour ne pas me retrouver seule contre « mon combat contre la corruption » « Ces affaires sont publique c’est l’affaire de tout le peuple », a-t-elle conclu. A propos du dernier rapport, accablant, de l’Union européenne sur les libertés et les droits de l’homme en Algérie, le leader du PT estime que l’UE est mal placée pour critiquer l’Algérie sur ce plan.

Autrement dit, l’Europe devrait balayer devant chez elle avant de critiquer les autres. Pour elle, dans cette région qui traverse déjà une crise économique majeure, les droits de l’homme sont bafoués « C’est dans les pays de l’UE qu’il y a le plus d’arrestations arbitraires, de terreur, de racisme et de xénophobie », a-t-elle martelé. Mme Hanoune a même appelé au gel de l’accord d’association signé avec l’UE en le qualifiant de « faute stratégique ».

« De quoi ils se mêlent ?! On n’a pas besoin d’eux », a-t-elle lancé en estimant que l’Algérie n’a pas besoin de l’UE pour avancer, bien au contraire. Car pour elle, les Européens sont à l’origine de tous les maux qui s’abattent sur le monde arabe, notamment « la guerre en Libye », « l’aide au terrorisme en Syrie » et le soutien de « l’agression de l’Arabie Saoudite contre le Yémen »…
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email