-- -- -- / -- -- --
Sports

Handball : C’est la passivité face à la magouille des Marocains

Handball : C’est la passivité face  à la magouille des Marocains

La prochaine Coupe d’Afrique des clubs champions de handball se déroulera à Nador (Maroc) dans les prochains jours (du 21 au 30 octobre) sans la participation (encore une fois) des équipes algériennes.

Ce constat n’est pas nouveau mais force est de reconnaître que la passivité est synonyme de défaite comme dit le dicton. Le motif est loin d’être un désintéressement de nos clubs représentants.

Bien au contraire, les clubs algériens ont toujours répondu présents, et l’exemple le plus frais reste cette prééminence du GS Pétroliers (ex-MC Alger) qui a remporté à lui seul pas moins de 30 titres africains toutes compétitions confondues.

Aujourd’hui, si l’absence des clubs algériens est consommée, c’est dû tout simplement à une pratique bien ficelée par la Fédération marocaine de handball en incluant le club du Widad Es-Smara dans la compétition. Comme chacun le sait, cette ville se trouve au sein de la République Arabe Sahraouie Démocratique, et il est tout à fait normal que les clubs algériens ne prennent pas part à cette joute africaine lorsque cette équipe est présente. L’Algérie ne reconnaît pas la marocanité dans les territoires sahraouis.
 

La participation de l’équipe de Widad Es-Smara a fait l’objet, ces derniers jours, d’un long débat au sein de la Confédération africaine de handball qui, finalement, a appuyé la participation de ce club marocain. 

Depuis Abidjan, où se trouve le siège de l’instance africaine, le président du Club Hilal Athlétic-Nador, co-organisateur de la 37e édition de la Coupe d’Afrique des clubs champions, a déclaré que cette décision a été prise après de longues discussions suite aux protestations de la délégation algérienne quant à la participation du Widad Smara à ce Championnat.

Finalement, la CAHB raisonne la participation de ce club marocain mais dans le même temps inflige un sacré coup à nos représentants. Il faut rappeler qu’en 2012 à Marrakech (Maroc), la formation du GS Pétroliers s’est retirée de la compétition suite à la présence de cette équipe marocaine.

Pourtant, les Pétroliers étaient les favoris par excellence pour remporter le titre africain, mais ces derniers préféraient rentrer au pays et préserver la souveraineté de l’Algérie face à cette situation que de troquer l’intérêt national avec un trophée qui commence à perdre de son ampleur si les choses continuent à aller ainsi.

Cette année, l’Algérie devait être représentée par la JSE Skikda, championne d’Algérie. Capables de remporter eux aussi le titre africain, les poulains de Farouk Dehili se voient empêchés de prendre part à cette manifestation. Pourtant, les Skikdis voulaient disputer cette Coupe d’Afrique pour démontrer qu’ils sont en mesure d’aller loin, mais la crédibilité de l’Algérie passe avant tout.

Une crédibilité qui nous a été signalée par le président de la Confédération africaine de handball en 2012 lorsque le GS Pétroliers a quitté la compétition pour rentrer en Algérie. 

Cette année-là, pour la petite histoire, les organisateurs à Marrakech n’avaient pas donné le nom complet du représentant marocain, se contentant de mentionner uniquement WYDAD. Une fois que le nom divulgué, les Pétroliers avaient décidé de quitter la compétition. 

Le président Aremou avait trouvé juste et légitime le retrait du GSP en 2012. Aujourd’hui, il trouve juste et légitime la participation du Wydad Smara. Où est donc la solution ? A moins que, désormais, nos clubs sont obligés d’organiser des coupes d’Afrique pour éviter que ce club marocain ne prenne pas part à la Coupe d’Afrique. Il faut seulement rappeler que la formation de Smara est loin d’être une grosse cylindrée à l’échelle africaine mais c’est la présence des clubs algériens qui fait peur aux Marocains, sachant qu’ils n’ont aucune chance devant nos représentants.

Donc, la pratique est simple : faire participer à chaque fois Smara serait la meilleure solution. Il y a quatre années, ce club terminait parmi les derniers au classement du championnat marocain et, dans le même temps, était l’un des représentants du Maroc en Coupe d’Afrique. 

onc, la pratique est simple : faire participer à chaque fois Smara serait la meilleure solution. Il y a quatre années, ce club terminait parmi les derniers au classement du championnat marocain et, dans le même temps, était l’un des représentants du Maroc en Coupe d’Afrique. 

L’Algérie doit réagir au plus vite

Les responsables du sport algérien ne doivent pas rester indifférents face à cette magouille marocaine. Au train où vont les choses, il risque aussi de ne plus y avoir des équipes algériennes même en Coupe arabe des clubs. Aux dernières nouvelles, nous avons appris que le Maroc veut introduire Smara pour disputer la Coupe arabe des clubs prévue à Sousse en décembre prochain.

Ce serait une autre impasse pour le CRB Baraki et la JSE Skikda qui devaient aussi participer à cette joute. Aussi, la prochaine Coupe d’Afrique des clubs vainqueurs de coupes aura lieu au printemps prochain à Hammamet. Là aussi, il faut s’attendre que l’équipe de Smara soit présente pour venir « embêter » les clubs algériens même si ces derniers ont le droit d’y prendre part.

Le ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité olympique algérien sont dans l’obligation d’intervenir pour bannir cette pratique extra sportive qui risque aussi de se propager dans d’autres disciplines. Si, en handball, ça marchera pour le Maroc, ce pays s’attaquera demain au Basket-ball, au volley-ball et même dans d’autres disciplines.
L’Algérie a de tout temps disputé des matches face à des formations basées sur le sol marocain comme le COD Meknes, Agadir, Rabita de Casablanca, mais ne reconnaît nullement des clubs qui occupent les territoires sahraouis.

Cela date depuis des décennies et ce n’est pas aujourd’hui que l’Algérie va changer de stratégie. Seulement, sur le plan sportif, il faut trouver une issue pour que notre handball retrouve sa prééminence en matière de clubs comme ce fut le cas du Mouloudia d’Alger, Mouloudia d’Oran, le NADIT, l’ERC Alger pour ne citer que ces clubs-là. La balle est dans le camp de nos responsables !

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email